ToutMa ToutMa n°49 - Avril / Mai 2018 - Page 18

talent MODE TEXTES _Julie MANDRUZZATO & Léa PIRAS Julien RIMBERT sur le pont de la mode A vignon est un endroit propice à la germination des graines. Des champs, des vignes, du soleil et des souvenirs d’enfance à perte de vue. Julien Rimbert fait partie de ces jeunes talents qui poussent dans le Sud, mais que Paris nous arrache. À tout juste 18 ans, il vient d’être sélectionné pour intégrer le prestigieux Atelier Chardon Savard. Entretien en forme de questionnaire de Proust. TM : Si tu étais une matière ? JR : Je serais du papier froissé pour l’effet de structure et déstructure totalement aléatoire. La mode pour moi c’est une façon de traduire mon envie de jouer avec le corps humain, le questionner, le modifier et lui amener une esthétique. Pour moi le vêtement définit une personne, l’anime et l’iden- tifie, ce qui me semble essentiel. Et j’aime pouvoir jouer avec cette identité. Je m’inspire énormé- ment d’artistes comme Picasso ou Malevitch dont je reprends parfois les codes pour jouer avec la composition et les formes. Pour les couleurs, j’aime beaucoup penser à la théorie du noir de Pierre Soulages. J’aime le fait qu’il y ait plusieurs noirs et que l’on puisse amener de la lumière par le noir. On le retrouve souvent dans mon travail.  TM : Si tu étais un livre ? JR : Je serais Du côté de chez Swann de Proust. L’atmosphère qui s’en dégage s’apparente à celle de la vie parfaite selon moi. Une vie que je ne voudrais pas vivre néanmoins, car elle m’est ennuyeuse. P our conclure, il nous fallait demander à Julien de nous dessiner une collection de sa Provence. De quoi aurait-elle l’air ? Il nous répond : « Si je devais faire une collection à partir de mes souvenirs d’enfance, elle serait sûrement composée de monochromes beiges avec des formes plutôt structurées. C’est comme ça que j’aime représenter les choses : une incroyable légèreté, des tissus aériens dans un ensemble très large, comme si le corps était perdu dans le vêtement pour connoter une certaine légèreté d’esprit et l’e [K0][Y[H[ZpH]\HX[ۋ[Y[HBXZ[UPUB[ٛܛYHH]Y[HB\Z\H\[H[[KXZ[]X]H\[X\Z[Z\\[ۛHHKB\YH]H[K8&p[0[Y[0X[]\Hܘ[ [pH]ZH\Z]ۈ[\0YH\HXX[K\\]]]YH\\H][H\ۋ[YpK\Z]\]\\0HY\\\]x&X]H\H[HZHH\H\[X[\ˈHXX[H\[YK]]YXK[ۙX[ۛHۈ[ZY\[Y[0 N[ˈ]][YHHHKB\K[\Z][p[Y[0HXZ[[[]x&][H[ZYH8&Y[[H]Z]\0\H[[\Y0[ˈ0Xܙ[8&Z[XY[][ۋXZ[\[\[ۛZ\H[0H]ZH]][ۛBۈ][YY[]Xۈ1d[][YH\\[[XH0\d\[[H]H[ۙpHۈ[\][ۋ[H]0ۈ[\YKHH]\\]YHܝH[\›ܙZ[\\Y]^[[\\\[H[\[\8&X[\H\[[Y\ܛ\Y\]B\\\Y\ˈۈ[XY[Z\HH\] BXHX\]YH][Y\]X]K[ܰYH\\0[\\]Y[\0\p\œ[0Y\]\[pY\]ZHH0[X\]Y[\\Yۙ\0Y\\^]\\]HX]^\\ˈܜ]YHHZ]XKXH0H[\[K]H\0H]]H[YKܰH0XZ[HZ[HHHZ] &Y\X[H8&Y[H\ˈ[X]Y]^ [&XH\Y]^Y]^]&Y\0ۈ]]XZ]\H[ݙ[XH\Y\Hܘ][X\Z[Z\[Z]XH][ۈ][ZY\0Y[0HH[K[[ܘ[[\HۛH]XۛK[HHY]H\Z[]\[\Y]^\X]]\]\\]\d\8&p[[[ۜ˂\[] ۈ][]X[\]Y[HHZ[HX[ۋ]YH\H[Yx)][ XZH NH B[]X]PXZ[ HH]X]X][Y\XZ[ B][Y\]X]H][Y\]X]BM]]^\\ܝY\\˝]XK