The Doppler Quarterly (FRANÇAIS) Printemps 2017 - Page 25

Client : « Comment puis-je cibler, attirer, conserver et fidéliser mes clients ? » Finance : « Comment puis-je disposer d’un tableau de bord de mes positions et risques financiers lorsque j’en ai besoin ? » Processus métier : Maturité et croissance : « Comment puis-je surveiller, améliorer et optimiser mes processus métier principaux ? » « Comment pouvons-nous maintenir notre capacité à changer et croître ? » Figure|2|: Comment contourner l'idée fondamentalement restrictive du préengagement|? dans une structure relationnelle et de la considérer comme une panacée aboutit le plus souvent à des utilisateurs fi naux malheureux. Une approche de conception et de stockage des données qui nous permet de stocker des données brutes sans s'engager dans une structure permet à différents outils d'imposer une structure, ou un schéma, lors de la lecture des données. Cette approche de « schéma à la lecture » n'est pas initialement liée à un modèle spécifi que. Chaque outil qui utilise tout ou partie des données peut utiliser son propre schéma pour ajouter la signifi cation spécifi que aux données requises par le modèle d'anal- yse spécifi que. De nombreux outils pour traiter de multiples charges de tra- vail plutôt que la normalisation Je vais reprendre une autre citation de Gerry Fierling qui souligne les limites fon- damentales de tous les outils de Business Intelligence en matière de support de la Business Intelligence en libre-service. «|La dernière ligne droite de la Business Intelligence est toujours Microsoft Excel.|» Vous avez peut-être investi dans une appliance d'entrepôt de données de plusieurs millions de dollars ; des licences d'entreprise pour Tableau, MicroStrategy et Busi- ness Objects ; une suite logicielle de gestion des performances d'entreprise pour la planifi cation, la budgétisation et les prévisions ; et une grande équipe sur site et/ou hors site qui transmettent frénétiquement les données de vos applications SAP ou Oracle à votre entrepôt de données. Mais si vous parcouriez les couloirs du bureau en toute discrétion et jetiez un coup d'œil aux ordinateurs de vos analystes d'entre- prise les plus prolifi ques, vous verriez qu'ils appuient tous sur le bouton d'exporta- tion vers Excel avec empressement. Excel, malgré toutes ses imperfections, libère encore les utilisateurs des contraintes et des particularités des outils sophistiqués dans lesquels vous avez investi. Pourquoi le bouton d'exportation vers Excel est-il le plus populaire dans un outil de Business Intelligence ? PRINTEMPS 2017 | THE D OPPLER | 23