The Doppler Quarterly (FRANÇAIS) Printemps 2018 - Page 76

Impact des groupes de discussion Les groupes de discussion nous ont permis de creuser plus loin les expériences quotidiennes des leaders et des retardataires. Le groupe de discussion des leaders présente de nombreuses distinctions évidentes : les participants considèrent le cloud comme une initiative stratégique pour l'activité qui entraîne des répercus- sions claires sur le revenu brut. Ils se montrent davantage adeptes de l’automatisa- tion, en s’appuyant sur moins de processus manuels, et excellent dans la gestion des coûts et les scénarios de prévision hypothético-déductifs. Toutefois, comme les retardataires, mais dans une moindre mesure, ils ont du mal à articuler les indicateurs opérationnels spécifiques pour mesurer la réussite de leur programme de cloud. Leurs tentatives de décrire la valeur générée par le cloud sont axées avec une réelle myopie sur le coût total de possession plutôt que sur le retour sur investissement. Les propos d'un administrateur de services du secteur technologique illustrent d’ailleurs cet état de fait de façon éloquente : « En réduisant vos dépenses en immobilisations, vous pouvez accroître vos revenus à court terme. Puis, en apprenant à paramétrer efficacement votre outil, vous pouvez améliorer vos procédures opérationnelles ». Dans son commentaire, un directeur de la planification globale du secteur de la vente au détail souligne le fait que les indicateurs de mesure du succès commercial ne sont toujours pas bien définis : « Nous prenons en compte les indicateurs de performance mensuels. Où nous situons-nous par rapport à notre plan, et quelle est la comparaison avec notre exercice précédent ? ». Nous avons pris ces éléments en ligne compte dans la dernière section, qui recom- mande l’élaboration d’indicateurs de performance clés et la création d’indicateurs de succès spécifiques établissant un lien clair avec l’incidence sur l’activité. Les opérations Une fois qu'il est apparu clairement que certaines organisations obtenaient un meilleur retour sur investissement à partir de leurs déploiements dans le cloud (voir plus de détails à ce sujet dans la prochaine section), l’objectif a été de découvrir les tactiques qui expliquent ces résultats plus probants. L’étude a révélé des différences majeures en termes de visibilité, d’efficacité et de maîtrise. Là où les retardataires souffrent Les retardataires sont des entreprises qui ne constatent aucune amélioration de leurs résultats après leurs déploiements dans le cloud. Il y a quelques domaines dans lesquels ils manquent le coche. Globalement, ils ne retirent aucun bénéfice des différentes stratégies de tarification et options du cloud. Comme le résume bien l'un des participants aux groupes de discussion : 74 | THE DOPPLER | PRINTEMPS 2018