The Doppler Quarterly (FRANÇAIS) Printemps 2016 - Page 7

La sécurité reste une préoccupation, mais plus autant qu’avant. Les problèmes de sécurité liés aux plate- formes basées sur le cloud ont commencé à disparaître dès 2012, suite aux investissements massifs réalisés par les prestataires de cloud privé et public et visant le ren- forcement de la sécurité. A vrai dire, la sécurité du cloud dépasse désormais la sécurité informatique, les meil- leures pratiques et la technologie des entreprises. Par exemple, d’après le rapport sur l’état de la sécurité du cloud d’Alert Logic publié à l’automne 2015, les varia- tions au niveau des activités de menace sont loin d’être aussi importantes que l’emplacement de l’infrastruc- ture lui-même. Les systèmes informatiques accessibles de l’extérieur (qu’ils se trouvent dans l’entreprise ou sur le cloud) sont tout autant susceptibles d’être attaqués. Les attaques sont opportunistes de nature, et bien évidemment, un accès extérieur fournit l’opportunité. Le rapport révèle également que les attaques basées sur des applications Web touchent autant les environne- ments des prestataires de services (53 % des entre- prises) que les environnements sur site (44 %). Toute- fois, les utilisateurs ou clients d’un environnement sur site subissent davantage d’attaques que ceux d’un envi- ronnement de prestataire de services. En moyenne, les utilisateurs d’un environnement sur site subissent 61,4 attaques contre 27,8 attaques seulement pour ceux d’un environnement de prestataire de services. En outre, les utilisateurs d’un environnement sur site subissent davantage d’attaques par force brute que ceux d’un environnement de prestataire de services. Cela place le cloud et les plateformes informatiques tra- ditionnelles sur un pied d’égalité en matière de sécurité. Pourtant, nombreux sont ceux qui pensent que le cloud est dans l’ensemble peu sûr. D’après un nouveau rapport établi par Ovum, les entreprises ne sont pas totalement convaincues de la capacité de leurs prestataires de ser- vices à offrir le niveau de sécurité adéquat. Ainsi, 92 % des professionnels de l’informatique interrogés se sont dits préoccupés par la sécurité de l’infrastructure cloud partagée, de même que par l’absence de contrôle vis-à- vis de l’emplacement des données. Enfi n, 91 % déplorent quant à eux à l’absence de visibilité sur les contrôles de sécurité. PRINTEMPS 2016 | THE DOPPLER | 5