The Doppler Quarterly (FRANÇAIS) Printemps 2016 - Page 57

isfaire leurs exigences spécifi ques. Ce domaine, nouveau et émergent, devrait gagner en popularité en 2016 et dans les années à venir. Les acteurs majeurs du secteur (tels que Pivotal, CloudFoundry, Red Hat, Apprenda, OpenShift, etc.) ignorent totalement le concept de solution PaaS maison. Ils préfèreront utiliser l’image présente en début d’article pour demander aux entreprises pour- quoi elles veulent déployer leur propre solution PaaS alors qu’ils offrent des solutions prêtes à l’emploi. Bon nombre de ces mêmes entre- prises s’intéresseront plus facile- ment aux offres PaaS que leur prestataire d’IaaS aura développées qu’aux solutions PaaS privées. Ceci est certes un argument de poids, mais qu’en est-il si l’entre- prise ne veut pas aligner les briques de façon linéaire ? Peut-être qu’elle veut créer quelque chose d’ex- trêmement complexe, selon des exigences qui ne peuvent pas être satisfaites par une solution prête à l’emploi d’un prestataire PaaS. Les grandes entreprises sont souvent confrontées à cette situation. C’est pourquoi elles envisagent de recourir à Docker pour créer leur propre solution CaaS (conteneurs en tant que service). Quels facteurs motivent cette demande|? De nombreuses entreprises utilis- ent désormais les conteneurs Docker pour créer leur propre plateforme PaaS. Docker comble de façon dynamique leurs lacunes dans des domaines tels que la sécu- rité, l’orchestration, le réseau, le stockage et bien d’autres encore. Ainsi, les solutions PaaS maison gagnent de plus en plus de terrain au fi l des nouvelles versions de Docker. Mais un autre facteur pèse dans la décision fi nale, à savoir que de nombreuses entreprises se disent engagées dans le cloud public. Des entreprises telles que Capital One et General Electric ont misé de façon stratégique sur le cloud pub- lic pour réduire considérablement l’encombrement de leur datacenter au cours des prochaines années. En vérité, les solutions PaaS privées comme les prestataires de cloud public attirent de nombreux clients PaaS. Mais c’est sans compter Docker. Il y a de fortes chances qu’elle s’accapare de nombreuses charges de travail PaaS dans un avenir proche, à mesure que son portefeuille grossira et gagnera en maturité. Les entreprises abordent générale- ment leur passage au cloud avec une approche centrée sur l’infra- structure. Mettant le SaaS de côté, la plupart d’entre elles choisissent un prestataire de solutions IaaS publiques ou privées, puis se font leurs armes en deux à trois ans ou plus, en mettant en œuvre leurs premières itérations de solutions cloud. Une fois parvenues à maî- triser les solutions IaaS, elles com- mencent alors à chercher de nou- veaux moyens de gagner en agilité. C’est à ce moment-là qu’elles envis- agent plus sérieusement d’utiliser une solution PaaS pour maximiser leur agilité. A l’heure actuelle, de nombreuses entreprises sont déjà passées par ce stade et ont acquis l’expérience du cloud. Ces entreprises, qui cherchent à augmenter l’innovation et à accélérer la mise sur le marché, comprennent la valeur des solu- tions PaaS et s’y intéressent plus fortement qu’avant. C’est pourquoi les acteurs majeurs du secteur réussissent si bien. La demande est enfi n là, et elle va aller en grandissant. Qui sera le grand gagnant|? C’est la question à un million. Pen- dant les deux à trois prochaines années, de nombreuses entreprises différentes vont se partager les nombreux gains. Pivotal domine le secteur des solutions PaaS privées. Les trois principaux prestataires de cloud public ne sont pas en reste, même si pour l’instant, AWS cumule bien plus de charges de travail PaaS que Microsoft et Google. Docker a toutes les chances de s’imposer dans les deux prochaines années. D’après moi, nous assisterons dans les années à venir à la consolidation des acteurs majeurs du secteur et à davantage de transformations. L’an passé, CloudBees qui offi ciait jusque-là dans le secteur des solu- tions PaaS, est ainsi devenu un spé- cialiste de l’outil Jenkins. HP a fait l’acquisition de Stackato. Pivotal, Docker, Microsoft, IBM et d’autres acquièrent de plus petites entre- prises afi n d’enrichir leur porte- feuille. Cette activité devrait pren- dre de l’ampleur en 2016 et à l’avenir. Résumé L’adoption des solutions PaaS aug- mente en 2016. Au vu des nom- breuses options et de la demande relativement forte, les différents fournisseurs qui se partagent le marché connaîtront sans nul doute une année prospère. Avec la hausse de l’adoption du cloud public et l’émergence des conteneurs, il sera intéressant de voir qui seront les grands gagnants d’ici trois à cinq ans. Nous devons nous attendre à davantage de consolidation et de transformation de la part des four- nisseurs de solutions PaaS. Il sera diffi cile pour les petits acteurs du secteur de rivaliser avec Pivotal, Docker et les trois principaux prestataires de solutions IaaS. De nombreux fournisseurs de solu- tions IaaS ont déjà entamé leur transformation, et nous devrions assister au même phénomène avec les fournisseurs de solutions PaaS cette année. Le spectacle risque d’être intéressant. PRINTEMPS 2016 | THE DOPPLER | 55