The Doppler Quarterly (FRANÇAIS) Printemps 2016 - Page 46

Note de la rédaction Cet article est le premier d’une longue série, étudiant les impacts fi nanciers de l’adoption du cloud d’entreprise. Chaque entreprise a ses propres idées quant à la façon de déterminer le retour sur inves- tissement du cloud. Pour beaucoup, il repose sur les dépenses d’investissement (CapEx) par rapport aux dépenses d’exploitation (OpEx). Le cloud computing a fait basculer les dépenses informatiques sur un modèle de paiement à l’utilisation (la facturation utilitaire, par exem- ple) ; vous ne payez que ce que vous utilisez, lorsque vous l’utilisez. Pour les startups ou les nouvelles applications, cet argument bien ancré est plus que convaincant. Pourquoi acheter du matériel, de l’espace de datacenter, de la puissance et des logiciels de prise en charge quand on peut les louer à l’heure, qui plus est avec un meilleur taux d’utilisation ? Pour les entreprises, toutefois, la décision n’est pas si simple. Les en \\\۝[\H[\]X[\]\0\]Z\[Y[]ZH۝0Z[XB]۝\HH]\[]\YHH[H\ۛ\0X\[ۜ\H[0XۛZ\]YK[\][^[Z[\\0]Z[0\]\][Y\HY8&Y[\\K[\]KY[0\0\[\8&Z[\\[Y[]8&Y^]][ۂ[H\\\[\\\H]^8&]][\][ۈHX]0\Y[\[X[Y[[\Y]\  KXH[Z\ۈHH\X]0H^Y[Z\HX\Z\H0H\[ۈ\XB[X[KZ[KHX]\\[\\\\[H[H\\HX]0\Y[ B\X]0\HZ\H[\X]H]8&Y\XHH]X[\]YHX\Z\H]H\\X\™8&XX]]0HܛX[K[H\8&][H[X[H[[HYK\]^8&]][\][ۈ[Zܜ\X۝[\[[Y[[\Y]\0 L K\ۜ\]Y[ \[\\\™0\[[Y[\[\X]0\HYH]H[[]YHX\Z\KHY\H H[\BHH[0HY][ۛ[[HYH\]Y[HY[ٛܛYH\0\[\8&Z[\B\[Y[H\[0\[\8&Y^]][ۈ\XX\ˈ\X[\\]HH[]\]YHBYH0ٙ\0H[\\K\]^[\]KY[0\0\[\8&Z[\\[Y[]8&Y^]][ۈ]0][Y\\]]\\\H[]\[]KYHY][ۛ[_0\[\8&Z[\\[Y[۝H0\[\8&Y^]][ۂ[\X[]0HB\\\Y[B ܝ[]0B[X[H]YBܝ\0\[\™0[[[ؚ[\][ۂX]0\Y[Y][ۛ[[X[HY[B\X[\][ۂ]]X]\YBST‘8&X\[X^ۈX\X\“HY\_ HY][0]Y[H\0YHH[0HY][ۛ[ HYۙH]YB\\[H\X]HX]0\Y[YXp\Y[p[Y[[YH8&X]YY[\B\X]0H\\ܝ08&]][\][ۈ]YK\0\Y\[\]Y[HpH0B\X]0H^Y[Z\H\ܝ0H\8&Y[\\K]HۙHYHܜ\ۙ]X[0[H]H[\H\Y\[Y\8&]][\][ۋ HTSST M