The Doppler Quarterly (FRANÇAIS) Hiver 2016 - Page 54

pour créer leurs propres plateformes personnalisées. Grâce à ces plateformes, les clients étaient en mesure d’extraire toute la plomberie informatique (réseau, calcul, stockage) et de fournir à leurs développeurs un environnement de développement agile avec les stratégies et les commandes directement intégrées. Docker permet aux développeurs d’assembler et d’intégrer rapide- ment et facilement de nombreuses technologies différentes qui peuvent évol- uer et s’appliquer à plusieurs environnements cloud ou non sans s’appuyer for- tement sur une configuration manuelle et une gestion humaine de ces architectures extrêmement complexes. 2) Un nouveau type de plateforme en tant que service (PaaS) Ce que les créateurs de Docker ont appris en étant un acteur 100 % PaaS à l’épo- que dotCloud, c’est que les entreprises sont des machines extrêmement com- plexes avec beaucoup de systèmes hérités et bien trop de permutations de tech- nologies pour une solution PaaS universelle. Les solutions PaaS traditionnelles sont adaptées à certaines charges de travail et à certaines organisations, mais beaucoup d’entreprises refusent d’être limitées par les contraintes des solutions 100 % PaaS. De plus, toutes les charges de travail héritées et les investissements sur des piles technologiques plus anciennes migrent bien vers les PaaS. Avec Docker, les entreprises choisissent de développer leurs propres plateformes, avec moins de contraintes, tout en conservant leurs piles technologiques existantes. Il s’agit d’une approche complètement différente d’une simple migra- tion des anciens systèmes dans les limites d’une solution 100 % PaaS. Bien sûr, certaines entreprises recherchent la simplicité et acceptent de tra- vailler avec les contraintes d’une solution PaaS, mais pour beaucoup d’autres, il est préférable d’investir dans une plateforme personnalisée adaptée à leurs moindres besoins. Cette personnalisation était jusqu’ici complexe, chère et chronophage. Aujourd’hui, Docker la rend possible, et même facile. 3) La gestion du verrouillage technologique Une autre raison à l’hésitation des entreprises face aux solutions PaaS et IaaS est la peur du verrouillage. Bien qu’il soit impossible d’éviter totalement le verrouil- lage, Docker vient de présenter une structure en plug-in qui permet au client de choisir n’importe quels services Docker ou d’intégrer des services en plug-in d’autres fournisseurs. Certains des services qu’offre Docker s’appliquent à l’équil- ibrage de charges, à la détection de services et à l’authentification. Un client peut avoir déjà investi, ou préférer une autre solution d’équilibrage des charges, ou encore disposer d’une solution d’authentification « maison » dont il veut tirer parti. Grâce à la nouvelle architecture en plug-in, ce client peut assembler les services choisis comme des Lego, pour remplir les exi- gences de la plateforme souhaitée. Grâce à Docker, les entreprises peuvent construire un niveau d’abstraction plus élevé par-dessus leurs couches existan- tes de PaaS et d’IaaS, et créer la possibilité de transporter les charges de travail sur pratiquement n’importe quel environnement. D’ailleurs, presque tous les acteurs PaaS majeurs ont déjà été intégrés avec Docker. 4) L’histoire du cloud hybride Pour de nombreux Responsables informatiques, le graal est une solution cloud hybride où les développeurs construisent des solutions et déploient sur n’im- porte quelle infrastructure. Les responsables informatiques veulent tirer le 52 | THE DOPPLER | HIVER 2016