The Doppler Quarterly (FRANÇAIS) Hiver 2016 - Page 40

• Faites toujours une démonstration de faisabilité pour déterminer les capacités d’évolution réelles des solutions que vous envisagez. Utilisez des outils de tests automatisés pour simuler les charges de travail, avec des quantités importantes de données. • Prenez les décisions en fonction de vos propres besoins. Ce qui fonctionne pour d’autres grandes entreprises ne conviendra pas néces- sairement à vos applications basées sur les conteneurs. • N’oubliez pas la sécurité et la gouvernance. Elles doivent évoluer en même temps que le reste. • Je pense que l’évolutivité des conteneurs continuera à poser des prob- lèmes tant qu’on n’aura pas mieux compris leur comportement lors de l’expansion. Cependant, en comprenant bien comment utiliser les conte- neurs, et avec les bonnes technologies, vous n’aurez aucun mal à faire évoluer vos systèmes. Bien comprendre les étapes à suivre Si vous êtes déjà sous Linux, l’installation de Docker ne présentera pas de diffi- cultés. Cependant, l’installation de Docker sous Mac ou Windows demande quelques étapes supplémentaires. Commencez par suivre les instructions de votre système d’exploitation. L’étape suivante consiste à tenter l’exécution d’une application sous Docker. Docker a compilé un registre public d’applications disponibles en tant qu’images Docker, et cette communauté fournit de nombreux points de départ pour la con- struction et l’exécution de vos propres applications basées sur conteneurs. Une fois que Docker est installé et en ligne, lancez une application Docker en saisissant : sudo docker run –rm -p 3000:3000 nom_image On pourrait ajouter quelques détails, mais dans le but de simplifier notre présentation, nous ne les mentionnerons pas. Notez que la commande « docker run » ci-dessus exécute une image portant le nom de nom_image. Si l’image en question est introuvable sur votre système local, la commande vérifiera le reg- istre public et l’invoquera dessus, si elle la trouve. Le conteneur Docker est simplement une instance d’une image Docker, tout comme les applications sont des instances d’exécutables qui se trouvent dans la mémoire. Vous pouvez donc lancer plusieurs instances isolées de l’application en tant que conteneurs sur un même hôte. En ajoutant « -rm » à la commande, comme dans l’exemple ci-dessus, on donne l’ordre à Docker de supprimer le conteneur de la mémoire une fois la tâche menée à bien. Ainsi, toutes les modifications à l’environnement local apportées par l’application sont supprimées, mais l’im- age est conservée dans la mémoire cache. La construction d’une image Docker pour une application nécessite de démar- rer avec une image de base pour Core OS, qui s’exécute sous Docker. Installez et configurez les outils nécessaires, puis utilisez la commande Docker « com- mit » pour enregistrer le conteneur en tant qu’image. Enfin, intégrez-la au reg- istre public d’images Docker ou gardez-la privée. Une autre manière de créer une image est de consigner les étapes nécessaires à sa construction dans un fichier Dockerfile bien formé. Le processus d’instal- lation et de configuration de l’application est ainsi automatisé, ce qui en fait un processus reproductible. 38 | THE DOPPLER | HIVER 2016