The Doppler Quarterly (FRANÇAIS) Hiver 2016 - Page 22

peuvent également être découplés des données. Vous pouvez séparer phy- siquement les services d’application, en exécutant sur les instances de machine appropriées, et les services/gestionnaires d’API et la technologie de gouver- nance qui fournissent les répertoires de services peuvent permettre de suivre les nombreux services qui composent votre application. De plus, on peut réutiliser des services d’autres applications ou des services à plus gros grain. Vous pouvez décomposer vos applications en centaines de ser- vices sous-jacents qui ont de la valeur, même utilisés avec d’autres applications. De cette manière, vous n’avez pas à repartir de zéro à chaque fois que vous con- struisez une application. Prenons l’exemple d’un service de contrôle de solv- abilité utilisé par de nombreuses applications. En combinant ces services en un seul, l’application devient beaucoup plus efficace. 2) Découpler les données Si vous couplez trop solidement les données dans l’application, elles ne seront pas adaptées au cloud. Les clouds publics et privés sont des systèmes dis- tribués complexes qui fonctionnent mieux avec des architectures d’application qui divisent le traitement et les données en composants distincts. Il faut découpler les données pour la même raison qu’on construit l’application sur les services. Une fois découplées, les données peuvent être stockées et traitées sur n’importe quelle instance cloud public ou privé. Par exemple, de nombreuses entreprises exigent de conserver leurs données sur des serveurs locaux, mais veulent tirer avantage des instances de machine virtuelle dans un cloud public. Chaque application nécessite ses propres ressources conformes aux besoins de l’entreprise. Il ne faut pas oublier les performances. Les opérations de lecture et d’écriture de la base de données sur l’Internet ouvert peuvent entraîner une latence, et les com- munications de la base de données peuvent déterminer la proximité de vos don- nées et des services, ainsi que des applications qui doivent les mettre en œuvre. Les systèmes de mémoire cache peuvent vous aider. Ils améliorent les perfor- mances de la base de données en stockant localement les données souvent consultées, réduisant ainsi les demandes de lecture directement sur la base de données physique. Cependant, ces systèmes fonctionnent mieux lorsqu’ils sont intégrés aux applications, et des tests avec des données d’application doivent être menés pour déterminer l’efficacité réelle du cache. Les systèmes qui lisent de nouvelles données en permanence ne bénéficieront pas autant des mémoires caches de base de données. 3) Etudier les communications entre les composants de l’appli Le découplage des applications, tant au niveau des données que des services, ne suffit pas pour définir une architecture réellement adaptée au cloud. Des composants d’application bavards, en communication constante les uns avec les autres, feront baisser les performances globales de l’application, puisqu’ils sont généralement répartis sur un réseau ou sur l’Internet ouvert, où la tolérance à une latence élevée est souhaitable. 20 | THE DOPPLER | HIVER 2016