The Doppler Quarterly (FRANÇAIS) Été 2018 - Page 75

Le gros point sur le radar de l’IdO à l'extérieur de votre datacenter fournit une valeur appréciable, mais pointe également les nombreux défi s que votre organisation doit prendre en compte dès le départ. Nous avons récemment vu un article en ligne assez inhabituel. Il présentait une carte de radar météo standard de WFRV-TV, une chaîne TV de l'État du Wisconsin. Cette image indiquait, surplombant le lac Winnebago, une large zone verte qui correspond habituel- lement aux précipitations. Or, les météorologues ont attribué à la zone verte la légende suivante : « Lake Flies ! » (littéralement, « le lac vole »). Notre première réaction a été de penser qu'il s'agissait très certainement d'une plaisan- terie. Mais une recherche rapide sur Internet nous a lancé sur une autre piste : celle du jeu de mots avec les « mouches de lac » (également orthographié « fl ies » en anglais). Chaque mouche en elle-même est de très petite taille (moins d'un centimètre), mais l’es- pèce prolifère en masse chaque année au mois de mai. Le volume de cette éclosion annuelle peut inonder le ciel au point d'apparaître sur un radar météorologique comme une tempête s’étendant sur plusieurs kilomètres dans toutes les directions. Heureuse- ment pour les habitants de la région, le cycle de reproduction des mouches de lac se mesure en semaines et le ciel ne tarde pas à retrouver sa clarté habituelle. L’Internet des objets crée des amas Il est indéniable que l’Internet des objets (IdO), tout comme les mouches de lac, est en proie à une éclosion massive et que les dispositifs reliés forment de véritables amas. L’an dernier, Gartner a considéré que l'IdO était actuellement au sommet de son « cycle de popularité ». En termes de dimensions physiques, les « objets » de l'IdO vont des petits capteurs aux gros appareils électroménagers en passant par tout le reste. Les données transmises par ces dispositifs restent cependant ténues : ce sont des petits paquets d’informations envoyés à travers le cloud afi n d'être consommés et analysés ailleurs. Pour certaines personnes, étant donné sa popularité et la perception du fait qu'il s’agit seulement de petits paquets de données, l’IdO ne fi gure pas sur leur écran radar. Pour elles, à l’instar de petites mouches qui bourdonnent, il n'y a rien de grave ni d'inquiétant. Pourtant, la vision de ces mouches de lac sur l'image radar remet en question cet état d'esprit. Existe-t-il une popularité de l'IdO ? Oui (de même que pour toute nouvelle technologie). Les paquets de données de l'IdO sont-ils de petite taille ? Oui (sauf exception). Gartner estime cependant que 8,4 milliards de périphériques étaient reliés à l’IdO en 2017, soit une hausse de 31 % par rapport à l’année précédente. À plus long terme, Gartner prévoit que la quantité d'« objets » connectés à l’IdO devrait dépasser les 20,4 milliards d'unités d’ici 2020, c'est-à-dire dans moins de deux ans. Quel que soit l'angle sous