The Doppler Quarterly (FRANÇAIS) Été 2018 - Page 3

L’effet Doppler Au cours de ces dernières années, nous avons vu de nombreux programmes de cloud de nos clients connaître d'immenses progrès, alors que d'autres n'ont évolué que jusqu'à un cer- tain point. Le fait est que la mise à l’échelle du cloud public exige une transformation infor- matique complète qui implique aussi bien les individus que les processus et les technologies. Certains clients possèdent les ressources et la motivation nécessaires pour accomplir cette transformation de fond en comble. D’autres, au contraire, prennent un bon départ, mais s’enlisent par la suite en raison du niveau d’en- gagement requis pour commencer à concréti- ser la valeur. D’autres encore savent depuis le début qu’ils n’ont ni la volonté, ni les moyens de se lancer dans cette démarche, du moins pas pour le moment. Et d'ailleurs, pourquoi le devraient-ils s'ils n’en ont pas la nécessite ? Pour eux, la numérisation n'est absolument pas indispensable et elle ne leur procure sou- vent aucune différenciation. Au fil de nos missions, nous avons aidé nos clients à élaborer leurs modèles opérationnels. L’environnement, établi d'après notre métho- dologie du Cloud minimum viable (MVC), com- prend des outils, de nouvelles architectures de sécurité, une automatisation et des modèles de processus alignés sur le cloud. Nous avons, à de multiples occasions, appris à reconnaître les indices précurseurs du succès et à identi- fier certains pièges communs qui peuvent être facilement négligés. Les entreprises recon- naissent de plus en plus la valeur du modèle opérationnel commun résultant de la fusion entre les programmes de cloud public et sur site. Toutefois, il en résulte une augmentation du nombre d’environnements d’exploitation et, en conséquence, de la complexité et du risque, d’où une difficulté encore plus grande de faire cavalier seul. En page 50, John Treadway explore les vertus d’un fournisseur de services gérés (MSP), de plus en plus appelé « fournisseur de services cloud » (ou MSP cloud), pour accélérer la pro- duction de valeur et augmenter l’échelle du programme de transformation vers le cloud. En confiant à un intervenant tiers compétent la résolution de tous les défis liés à la com- plexité opérationnelle et à la transformation des outils et talents, les entreprises peuvent migrer plus vite, accélérer leur innovation et réduire leurs risques. Souvent, il en résulte un modèle d’exploitation des coûts beaucoup plus réduit, dans la mesure où l’efficacité de la mise à l'échelle passe à la fois par la pratique et l’expérience. En observant l’ensemble du marché, une chose nous est apparue : tous les fournisseurs de cloud ne sont pas nés égaux. Le facteur décisif réside dans leur ADN : là où les fournisseurs de cloud natifs misent essentiellement sur les modèles opérationnels de cloud public, les ITO et MSP traditionnels tentent davantage d'intégrer au nouveau modèle des savoirs hérités et des processus opérationnels exi- geants en main-d'œuvre. Certains fournis- seurs de cloud sont très performants au plan local ou régional, tandis que d’autres ont une capacité nationale ou mondiale mieux adaptée à la grosse clientèle professionnelle. Il est important de bien comprendre les enjeux qu'implique le fait d'être un fournisseur de cloud entièrement compatible avec le monde des entreprises, ainsi que les raisons qui font qu’un choix erroné peut se traduire par des risques accrus et une valeur optimale infé- rieure. Dans cette édition, nous explorons les options de gestion du cloud et les aspects fon- damentaux que les entreprises doivent prendre en compte dans la sélection d'un fournisseur de services cloud gérés. La recherche du bon équilibre contribue grande- ment à la réussite durable de l’organisation, aussi bien avec le modèle actuel que dans un modèle de cloud futur entièrement hybride. Bruce Coughlin Président-directeur général ÉTÉ 2018 | THE DOPPLER | 1