The Doppler Quarterly (FRANÇAIS) Été 2016 - Page 15

Malheureusement, peu de gens des services informatiques comprennent les contrôles financiers à implémenter pour s'assurer que l'investissement infor- matique existant soit rentable pour l'entreprise. Avec le retour du contrôle dans les mains des services informatiques centralisés et du CBO, résoudre ce problème devrait être l'une des priorités. En envisageant le problème d'augmentation de la complexité et de la centrali- sation, il est clair que les services informatiques doivent traiter quelques pro- blèmes de base. Les services informatiques doivent : • Mieux comprendre ceux qui consomment les services informa- tiques -- Les services complexes sont difficiles à mesurer, termes d'uti- lisation des ressources et de coûts. Ils font toutefois partie intégrante des solutions informatiques, ce qui inclut les systèmes basés sur le cloud. Ce qui rend ces services complexes est leur granularité et leur interac- tion avec les autres services, notamment les dépendances. Les entre- prises doivent savoir qui consomme les services, et comment les coûts retrouvent les ressources qui sont liées à ces services. Par exemple, un application peut invoquer quelques API pour les services de stockage qui impliquent en fait les aspects de AWS, Microsoft et des ressources du cloud privé. Afin de comprendre les indicateurs de coûts réels, les ser- vices informatiques doivent comprendre comment tous ces éléments interagissent. • Adopter l'automatisation -- Le point de non retour de gestion manuelle des ressources est dépassé depuis longtemps. Cela signifie que le nombre de services gérés par l'entreprise a atteint un niveau tel que la comptabilité basée sur l'utilisation et le contrôle de la consommation à l'aide de procédures manuelles ne fonctionnent plus. • Suivre la consommation -- Le manque de suivi dans l'utilisation apporte peu de visibilité aux services informatiques concernant l'usage des ressources, les données de coûts et les futures tendances qui doivent être traitées de manière proactive. Les administrateurs système de l'en- treprise ne reçoivent pas d'informations détaillées concernant les res- sources consommées, ni par qui, ni le coût supporté par l'entreprise. Ces informations doivent être fournies par l'intermédiaire des services d'ana- lyses financières qui sont étroitement liés au suivi de la consommation. Premiers pas  Mais par où commencer ? Il est important de comprendre les idées que nous avons présentées dans cet article et de les prendre au sérieux. L’utilisation du concept de Cloud Business Office est peut-être la meilleure approche, étant donné que le déploiement des services cloud interne et externe constituera un effort continu. Cependant, il est nécessaire d'avoir une compréhension holis- tique de ce qu'est réellement la valeur du cloud computing, et comment suivre le processus de création de valeur lorsque vos environnements cloud sont opérationnels. L'approche à orientation opérationnelle de l'économie cloud, via un Cloud Business Office, et avec des outils de surveillance automatisés, est très diffé- rente de la démarche se cantonnant à apporter une étude de cas au lancement de votre initiative Cloud. Vous aurez ainsi la meilleure opportunité de créer de la valeur à l'aide de cette technologie émergente, et, au final, c’est tout ce qui importe. ÉTÉ 2016 | THE DOPPLER | 13