The Doppler Quarterly (FRANÇAIS) Édition spéciale 2019 - Page 95

HPE avait fixé comme objectif la migration de 60 % de nos charges de travail vers le cloud public, mais nous n'avions pas pris en compte les nombreux fac- teurs impliqués dans les décisions concernant la migration. CTP aide ses cli- ents à répondre à la question du « pourquoi ». Notre problème était que nous n'avions aucune idée claire des raisons pour lesquelles nos charges de travail devraient migrer vers certains compartiments à un moment donné. Pour nous, l’accomplissement du processus était suffisant. Notre migration vers Azure a cependant connu quelques soubresauts. Nous n'avions qu'une idée très vague du temps que prendraient les transferts. Notre culture ne nous avait pas habitués à privilégier la planification, par exemple au travers de petites actions telles que le ralentissement des instances durant les week-ends, lorsque personne n'a besoin d'exploiter les ressources internes. Cela nous a coûté beaucoup d’argent, car aucun contrôle n’était prévu dans ce domaine. De même, nous n'avions pas prévu de connexion directe entre notre rampe d’accès au cloud et nos systèmes sur site. Ces deux entités étaient con- sidérées comme faisant l'objet de procédures distinctes et indépendantes. Pourtant, le contrôle et la transparence entre les environnements est indis- pensable lors d'une transition entre des ordinateurs virtuels et le cloud public. Si nous devions tout reprendre depuis le début, l'instauration d'un CBO (Cloud Business Office) pour diriger le trafic et gérer ces relations serait une condi- tion essentielle à la réussite du projet. Un CBO permet en effet aux respons- ables d'activité de structurer leur démarche et de veiller à ce que toutes les fonctions soient gérées, qu'il s'agisse de la sécurité, du provisionnement, du financement ou de la génération de rapports exécutifs. Le CBO responsabilise les individus et garantit un déroulement du projet sans encombre. Conclusion Les entreprises font aujourd'hui face à une concurrence acharnée de la part de sociétés cloud natives qui ne sont pas aux prises avec des processus et des coûts hérités. Les transformations cloud complètes dans le cloud peuvent aider les entreprises à combler leurs écarts compétitifs et aller de l’avant. Mais leur réalisation concrète peut également occasionner des défis importants, en raison du nombre d’obstacles qui peuvent se dresser tout au long du par- cours. Chez HPE, nous avons appris de nombreuses leçons lors de notre voy- age parfois alambiqué vers le cloud. Avec un peu plus de planification et de compréhension du processus migratoire, d'autres entreprises peuvent parve- nir à leur propre destination en suivant une trajectoire plus rectiligne. Par Scott Anderson, Vice-président monde en charge du conseil cloud, HPE. ÉDITION SPÉCIALE ÉTÉ 2018 2019 | THE DOPPLER | 93