The Doppler Quarterly (FRANÇAIS) Édition spéciale 2019 - Page 9

La transformation vers le cloud, complexe et souvent longue, impose parfois un rythme d'exécution plus élevé à l'organisation, mais lui offre également aussi la possibilité d'apprendre de ses échecs et de s'améliorer en permanence. De nombreuses entreprises se débattent avec le concept même de transformation : comment, en effet, créer une organisation capable d'adopter rapidement de nouvelles technologies, tout en répondant aux besoins immédiats du marché et aux nouvelles menaces concurrentielles ? La transition vers ce type d’opération n’est pas une sinécure. Elle implique tous les aspects suivant lesquels une organisation développe une nouvelle mémoire musculaire, à partir de nouvelles méthodes dont l’apprentissage et l’échec font partie intégrante. Cette démarche nécessite égale- ment que leur personnel soit habilité à prendre des décisions rapides, fondées sur des valeurs et une orientation organisationnelle communes. Le cloud est le composant de la plateforme qui aide une organisation à gagner en agilité et en réactivité. Mais l'exploitation du cloud d'une manière capable de transformer également l'activité exige un effort coordonné dans une pluralité de domaines. Toutes les composantes humaines, procédurales et technologiques d’une organisation sont concernées à mesure que la maturation des modèles courants progresse vers de nouveaux modèles opérationnels. La Figure 1 présente les principaux changements qui doivent prendre place pour maximiser la rapidité. Le principal changement consiste à passer de processus fondés sur une approbation à une gestion des exceptions et une amélioration organisationnelle constante. Technologie Processus • Apprentissage en autonomie • Modification permanente des rôles et des descriptions de poste • Insistance sur l’amélioration des processus • Capacité à appréhender de nouvelles compétences et technologies, même lorsqu’elles ne sont pas directement applicables au poste actuel • Insistance sur le traitement des exceptions • Processus automatisés, montée en niveau automatisée, traitement manuel des exceptions • Processus tournés vers la mise en route des tâches et validation en fonction des résultats • Changement de technologie tous les 18 à 24 mois • Pilotes rapides avant la prise de décision d’adoption des nouvelles technologies • Garde-fous pour la technologie, recommandations générales Personnes • Insistance sur les processus d’exploitation • Formation de nouvelles personnes pour un rôle défini • Stagnation des compétences, très peu de formations proposées au personnel actuel • Insistance sur la réduction des exemptions et montée en niveau au sein de la chaîne hiérarchique • Processus centrés sur la validation préalable au début de chaque tâche • Durée de vie de 5 à 7 ans pour les investissements technologiques • Longues périodes d’évaluation avant la prise de décision technologique • Normes à l’échelle de l’entreprise avec des processus d’exception complexes Figure 1 : l'ancien monde et le nouveau ÉDITION SPÉCIALE 2019 | THE DOPPLER | 7