The Doppler Quarterly (FRANÇAIS) Édition spéciale 2019 - Page 79

5. Comprendre les outils Un grand nombre de personnes chargées de la gestion de cloud hybride se concentrent souvent trop sur les outils de gestion dis- ponibles. Ces outils couvrent des domaines tels que la gestion des API, la gestion des ressources, les plateformes de gestion du cloud, la gestion des performances, la gestion DevOps, la gestion de la sécurité, la gestion du réseau, la gestion des plateformes natives, etc. Une gestion efficace du cloud hybride peut requérir jusqu'à une douzaine d'outils. Le choix des outils s'articule autour de la com- préhension des éléments définis précédemment en tant que modèles d'exigences, puis de la détermination des modèles de solutions qui correspondront. Par exemple, si vous avez besoin de chiffrer toutes les données au repos ou à la volée, et que vous devez gérer à la fois le chiffrement et les performances, alors vous recherchez un ou des outils qui fournissent les deux types de solutions. Il s'agit alors de passer en revue les exigences, de définir les modèles communs, puis d'associer les outils au modèle. Parfois, vous ne trouverez pas tous les outils dont vous avez besoin pour tous les modèles. Dans ces cas, vous pouvez envisager le recours à des outils personnalisés. Ou, peut-être qu'un cloud hybride n'est pas la solution après tout, si la gestion de ces charges de travail sur ces plateformes ne peut pas être effectuée à l'aide de l'autom- atisation par le biais d'outils de gestion. Autrement dit, dans cer- tains cas, il est acceptable de laisser une charge de travail en dehors d'un cloud hybride si elle ne peut pas être gérée correcte- ment ou pour un coût raisonnable. Modèles d'adoption et de croissance des clouds hybrides Le problème avec le cloud hybride est que les analystes et les fournisseurs de technologie mettent beaucoup de choses dans cette catégorie. Pour nos besoins, nous pouvons désigner par « cloud hybride » n'importe quel ensemble de systèmes composé d'au moins un cloud privé et un cloud public fonctionnant ensem- ble pour prendre en charge des systèmes informatiques. Cependant, les gestionnaires doivent aussi comprendre la notion émergente de « cloud hybride pragmatique ». Il s'agit d'un ensem- ble de systèmes traditionnels, généralement exécutés dans un datacenter, associés à au moins un cloud public. Cette configura- tion est de plus en plus populaire, car de nombreuses entreprises continuent la migration vers le cloud, mais elles le font sans tirer parti d'un cloud privé. A la place, elles associent leurs systèmes traditionnels à des systèmes basés sur un cloud public. Les modèles émergents sont de plus en plus complexes. La meil- leure façon de gérer ces associations n'est pas évidente, car la direction doit également composer avec la complexité croissante. Cela pose un nouveau problème, car l'une des principales raisons de l'adoption du cloud hybride vise à dissimuler la complexité der- rière une couche d'abstraction. En fait, au lieu d'échapper aux complexités associées aux cloud hybride, les gestionnaires doivent mieux appréhender les caractéristiques et capacités natives des clouds publics ou privés qui composent le cloud hybride. Gestion du cloud : Plus un art qu'une science La gestion de cloud hybride relève encore davantage de l'art que de la science, étant donné que nous la pratiquons depuis peu. La complexité augmentera probablement avec le temps, ce qui signi- fie que nos approches de la gestion de cloud hybride devront également évoluer. Pour l'instant, c'est le moment de comprendre de quoi il en retourne sur le plan technologique. Si vous êtes chargé de la ges- tion de ces plateformes, vous avez du pain sur la planche. Par David Linthicum, ancien Vice-président sénior chez Cloud Technology Partners (CTP) et actuel Directeur stratégie cloud chez Deloitte ÉDITION SPÉCIALE 2019 | THE DOPPLER | 77