The Doppler Quarterly (FRANÇAIS) Édition spéciale 2019 - Page 56

POURQUOI LE CLOUD REND L’INFORMATIQUE PÉRIPHÉRIQUE À NOUVEAU PERTINENTE Il s’agit d’une question qui a cours depuis de nombreuses années. Si vous collectez de grandes quantités de données depuis un périphérique ou une autre source, et que vous avez besoin de les traiter instantanément, leur transfert vers une base de données centralisée introduit chaque fois un temps de latence. L’IoT, par exemple, est soumis en permanence à cette contrainte. Prenons l’exemple d’une machine dont le rôle est d’analyser la qualité des pièces qu’elle fabrique dans une usine automobile. Si un lecteur optique détermine qu’une pièce n’est pas conforme aux spécifications, celle-ci est automatiquement éliminée. Bien que cette opération évite de faire intervenir un humain pour contrôler la pièce, et donc de ralentir le processus, il faut néanmoins beau- coup de temps pour la traiter. Le système doit en effet trans- mettre les données et l’image à la base de données centralisée et au moteur de calcul, où une décision est prise quant au succès du procédé de fabrication. Les résultats sont communiqués en retour à la machine. Le cloud complexifie encore davantage ce circuit. Au lieu de rapa- trier les informations vers le datacenter, il les envoie à un serveur distant qui se trouve parfois à plusieurs milliers de kilomètres. Pire encore, il les diffuse ouvertement sur Internet. Malgré cela, compte tenu de la quantité de traitement nécessaire, il se pourrait bien 54 | THE DOPPLER | ÉDITION SPÉCIALE 2019 que le cloud soit, dans ce cas précis, la solution la plus rentable. Comment relever le défi de latence Pour résoudre le problème de latence, de nombreux spécialistes prônent l’informatique dite « en bordure de réseau ». Il ne s’agit pas d’un concept nouveau, mais il a été récemment remis au goût du jour. Le calcul en périphérie repousse la plupart des processus de traitement des données en bordure de réseau, au plus près de la source. Ensuite, ce n’est plus qu’une affaire de répartition entre la gestion des données et le traitement effectués respectivement en périphérie et sur le système centralisé. Ce concept repose sur le traitement prioritaire des données qui doivent retourner rapidement vers le périphérique concerné. Dans notre exemple, ce sont les données de réussite ou d’échec qui indiquent le statut de fabrication physique de la pièce auto- mobile. Toutefois, le stockage des données doit également être centralisé et, au final, toutes les données doivent être réintégrées dans le système centralisé pour les besoins du stockage perma- nent et du traitement ultérieur et ce, qu’il y ait cloud ou pas. L’informatique en périphérie de réseau signifie qu’il est possible de répliquer le traitement et le stockage de données accomplis à