The Doppler Quarterly (FRANÇAIS) Édition spéciale 2019 - Page 42

Instauration du cloud Au départ, les initiatives cloud prennent souvent la forme d’un « shadow IT », les unités opérationnelles nécessitant généralement une plus grande agilité que ce que l’informatique centrale peut leur offrir au vu du matériel physique disponible. A mesure que l’utilisation augmente, la gouvernance et la sécurité devi- ennent des sujets de préoccupation pour les services de conformité et d’informatique. Ils utilisent alors les économies (« coût total de possession ») réalisées sur une infrastructure interne ou externalisée ainsi que les coûts associés pour effectuer une analyse de rentabilité et définir une stratégie cloud plus large. Une fois la migration commencée, l’entreprise constate que même si les économies directes justifiaient une approche hybride, les vrais bénéfices se trouvent dans les économies indirectes, bouclant ainsi la boucle de cette stratégie d’adoption. Agilité : l’avantage le plus sous-évalué du cloud L’agilité du cloud se définit par la capacité à changer rapidement une infrastructure informatique de manière à l’adapter aux besoins en constante évolution de l’activité. A l’heure actuelle, cette notion revêt une grande importance pour les marchés en proie aux interruptions. En effet, la vérité est telle que de nombreuses entreprises sont dotées d’infrastructures informatiques mal planifiées et fragiles qui limitent leur croissance commerciale. L’agilité du cloud offre aux entre- prises un énorme avantage stratégique et augmente considérablement leurs chances de survivre à long terme. Pour quantifier la valeur de l’agilité pour votre organisation, commencez par la décomposer selon ces trois catégories : 1) Votre degré de changement dans le temps Le degré de changement dans le temps correspond au nombre de fois où l’entreprise va se réin- venter pour s’adapter à la demande du marché. Par exemple, au cours d’une même période étalée sur cinq ans, une société de fabrication de pâte et de papier présentera peut-être un degré de changement de seulement 5 %, contre 80 % pour une entreprise de technologie ou 40 % pour une autre exerçant dans un marché à la baisse. 2) Votre capacité à vous adapter au changement La capacité à s’adapter au changement reflète la capacité de l’entreprise à réagir aux change- ments nécessaires. Par exemple, un important fabricant peut devoir s’adapter rapidement afin de saisir une nouvelle opportunité de marché, mais la culture informatique dont il dispose ne lui per- met pas d’évoluer au rythme requis. Il n’a donc pas la capacité de s’adapter au changement. Ainsi, quelles que soient les mesures prises pour promouvoir l’utilisation d’une technologie de rupture telle que le cloud computing, il ne sera pas à même d’en tirer parti. 3) La valeur relative du changement La valeur relative du changement correspond aux gains financiers qui font suite au changement apporté dans l’entreprise. Nous prendrons comme exemple la capacité d’une organisation de détail à établir rapidement un programme de fidélité en lien avec l’évolution des attentes du marché, et l’augmentation du chiffre d’affaires qui en résulte. 40 | THE DOPPLER | ÉDITION SPÉCIALE 2019