Tennis-mag #113 - Décembre 2018 Tennis-mag #113 - Page 46

EMMA GORMAN CLAUDELLE LABONTÉ-FREY Middlebury College | Panthers NCAA Division III | Freshman University of North Georgia | Nighthawks NCAA Division II | Freshman 1. « J’ai choisi Middlebury pour son équipe de tennis très perfor- mante, bien sûr, mais particulièrement pour son excellent niveau académique. Middlebury est une école de Division III, ce qui me permet de mettre davantage l’accent sur mes études tout en continuant de compétitionner avec des joueuses de mon calibre. » 1. « L’université a premièrement une excellente réputation du point de vue académique. Elle a d’ailleurs été nommée par le magazine Forbes comme étant "one of the nation’s top colle- ges" en 2016. Le plus important est que j’adore mon entraîneur et l’équipe. Coach Kent trouve toujours des façons de faire des entraînements difficiles, où l’on travaille fort, tout en ayant du plaisir. Finalement, mon équipe, c’est comme ma famille. » 2. « Ce que je préfère du campus de Middlebury, mis à part sa splendeur, est sans aucun doute sa taille. En effet, le campus est juste assez grand pour je ne me sente pas trop "prise sur place", mais juste assez petit pour que je croise presque continuellement des gens que je connais en me rendant à mes cours. Je me sens à la maison sur le campus, entourée par des gens que j’aime. » 2. « Le campus, situé dans les montagnes, avec des infrastructures modernes, est très beau. Le climat est aussi super, considérant que l’on s’entraîne dehors toute l’année. Choisir mon université a été long et difficile, mais je ne regrette vraiment pas mon choix. C’est toute une expérience de vie! » ANGÉLIQUE GOUIN TIFFANY LAGARDE Chowan University | Hawks NCAA Division II | Senior University of California, Santa Barbara | Gauchos NCAA Division I | Freshman 1. « Plusieurs facteurs entraient en ligne de compte. Le premier était la bourse académique et sportive offerte par l’université. Deuxièmement, le niveau de l’équipe était aussi à prendre en considération. L’idéal était d’aller dans une équipe ni trop forte, ni trop faible pour jouer de façon régulière, tout en gardant un esprit de compétition assez relevé. Le dernier facteur à considérer était de savoir si l’université offrait mon champ d’études, car les institutions n’offrent pas toutes les mêmes programmes. » 1. « Mon choix s’est arrêté sur cette université car j’aime la mentalité des Californiens, leur style de vie et leur alimentation. L’Université Santa Barbara a aussi une excellente réputation académique et l’ambition d’amener l’équipe de tennis féminine à un niveau supérieur. Mais par-dessus tout, je trouvais que l’entraîneur de l’équipe, Simon Thibodeau, un Québécois, pouvait m’aider à atteindre mes objectifs tennistiques. Je trouvais aussi que les filles de l’équipe semblaient partager les mêmes intérêts que moi et qu’elles étaient sympathiques. » 2. « Comme le campus n’est pas trop grand et se situe dans une petite ville, je peux faire presque tous mes déplacements à pied. Je n’ai donc pas besoin de voiture. » 46 2. « Le campus est situé entre les montagnes et l’océan Pacifique. J’apprécie la température qui me permet de jouer au tennis à l’extérieur, tout au long de l’année. » Tennis-mag nº 113 - Décembre 2018 - Par Tennis Québec