Press Club Brussels Europe #WeLoveBrussels - Page 21

Bruxelles est une ville à la fois mystérieuse et excentrique, assez ésotérique, qui - belle endormie - se livre et se découvre particulièrement le week-end. (Petits) Musées cachés, antiquaires, merveilleux bouquinistes - pour l'esprit. Chocolatiers, friteries, écailliers - pour les nourritures terrestres. Bruxelles est un secret bien gardé. Philippe Agret Directeur AFP Bruxelles Bruxelles, c’est une ville bazar, dont l’attrait ne saute pas au premier coup d’oeil. Il faut y rester, pour la savourer, et ensuite on a vraiment dû mal à la quitter. Dans ses rues, dans ses métros, on y croise tout le monde, de l’ambassadeur ou du ministre à son coiffeur ou son marchand de légumes. Bruxelles, c’est une ville melting pot de toute l’Europe, où dans un bureau de poste, on sait parler au minimum trois ou quatre langues, ce qui est assez inégalable. Bruxelles, c’est une ville miroir où chacun peut se retrouver ou découvrir l’autre. Sa population est son réel atout. Le Bruxellois est au Belge ce que le Parisien est à la France... sans l’arrogance, avec la gentillesse et la simplicité en plus. Ce n’est plus tout à fait la Belgique mais sans Bruxelles, la Belgique ne serait pas grand chose. Nicolas Gros-Verheide Correspondant Ouest-France «Bruxelles n’est pas parfaite. La Belgique n’est pas parfaite. L’Union européenne n’est pas parfaite. Loin s’en faut...Chaque jour, les correspondants que nous sommes en racontent les failles, les dessous inquiétants, les incohérences. Mais Bruxelles nous retient, car elle incarne autant ces problèmes que les possibles remèdes. Que nos amis belges se rassurent, notre ardeur à dénoncer les travers de leur capitale et de leurs institutions n’a d’égal que notre envie de refaire de Bruxelles ce qu’elle doit être pour imprimer sa marque. Plus qu’une ville : le poumon d’une espérance européenne retrouvée, et d’une capacité à se réformer sans tomber dans l’écueil des égoïsmes régionaux et nationaux». Richard Werly Le Temps (Suisse) 21