PixaRom Sep.2014 - Page 87

PORTAIL MULTIPLAN L’AGE DE LA PIERRE POLIE... BIEN PLUS QUE LE FORUMEUR MOYEN Le néolithique commence enfin ! Mais tout comme la grande période précédente – et si vous ne vous en souvenez pas, allez donc lire le numéro précédent – celle-ci est découpé een plusieurs étapes. La première est celle du néolithique ancien. On me demande la date. La datation au carbone 14 est formelle : entre 6000 et 5300 av JC. Alors là, on passe la vitesse supérieure. L’homme devient agriculteur, option céréalier, devient quasiment sédentaire à plein temps, domestique les animaux, sait polir la pierre, fabrique de la céramique. Oui, tout ça ! Mais ça paraît évident, au final. Tout est lié. Puisqu’il se sédentarise, il lui faut avoir la pitance à portée de main. Les chèvres et les moutons se chassant facilement, il était devenu tout aussi facile d’en faire l’élevage. L’homme passant moins de temps sur les routes, il a donc bien plus de temps pour faire d’autres choses... comme faire fonctionner son cerveau. Le polissage est tout aussi important, permettant d’avoir des armes plus performantes, des outils plus spécialisés, et donc de libérer aussi du temps pour d’autres occupation... et ainsi de suite. Vous commencez à comprendre le cheminement ? La céramique permet de créer des récipients – cette invention si chère à Bohort – et facilite encore une fois la vie, que ce soit pour la cuisson des aliments ou même sa conservation. Non, pas le pot de chambre : tu sors, le cancre du fond ! Forcément, tout ceci permet une meilleure vie à l’homme. La conséquence ? L’explosion démographique. Et bien oui, l’homme vit plus longtemps – à plus de temps pour la chose aussi, d’ailleurs – la mortalité infantile baisse d’environ 10%. De plus, la sédentarisation rend plus fertile la femme, puisque le sevrage du petit se fait plus rapidement. LES PREMIERS BATISSEURS Nouvelle étape, celle du néolithique moyen. Non pas qu’il est inintéressant, telle une production de David Cage (et hop, il est placé pour ce mois !), loin de là. Se déroulant de 5300 à 4500 av JC, il est la période des premières constructions, et des premiers villages. Les grottes, c’est bien, mais niveau déco’ c’est pas le top. Et niveau protection non plus. Car l’homme va perpétuer deux traditions qui perdurent encore : respecter une forme de hiérarchie, et se foutre sur la tronche à longueur de temps ! Les villages sont donc créés autour de ces deux « affaires ». Naturellement, tout cela n’est pas encore ancré partout. Certains villages, disons même beaucoup, ont été des villages dit temporaires, et même parmi ceux qui durèrent, certains étaient moins bien fortifiés que d’autres. La dernière étape, le néolithique final, qui est la fin de la préhistoire, nous envoie de 4500 à 3950 av JC. Plutôt que de répéter une énième fois les mêmes choses, sachez juste que l’homme devient de plus en plus habile, ses outils de plus en plus perfectionnés. Lord Dagan, Carnac jamais Alors cette période n’aurait aucun intérêt ? Oh que si. Les mégalithes, les enfants, les mégalithes ! Splendeurs de la préhistoire, ces énormes sépultures collectives sont non seulement un attrait pour les yeux avides de découvrir les merveilles des temps anciens, mais est aussi un symbole de l’évolution de la mentalité humaine : l’individu s’efface au profit de la communauté. C’est avec cette nouvelle mentalité que la préhistoire prend fin. Pourtant, l’Histoire, la grande, ne commence pas encore. Oui, il faut savoir prendre son temps avec elle, vous le savez bien. Le mois prochain débutera donc la protohistoire, et nous parlerons de l’âge de bronze. Car vous en savez assez maintenant pour l’instant, et il est temps pour moi de vous laisser. Au revoir. A bientôt. LE SITE INCONTOURNABLE Tout le monde le connaît, en a entendu parler. Je parle bien sûr de l’alignement des mégalithes à Carnac, dans le Morbihan. Les plus chagrins d’entre vous me diront : « ouais, mais c’est juste des vieilles pierres ». Oui, on est d’accord. Sauf qu’on parle de près de 3000 pierres, dont certaines atteignent la hauteur de 4 mètres, sans compter le tumulus de Saint Michel, haut de 12 mètres. Pour avoir eu la chance d’y aller, et que l’on s’intéresse bien sûr à autre chose que son prochain frag sur CoD, c’est réellement impressionnant, c’est beau, c’est aussi un rendez-vous physique avec la préhistoire. Je me doute que certains resteront de marbre (ah ah) devant ces alignements datant pour les plus anciens de 4000 ans avant notre ère, mais nul doute que si vous avez un intérêt pour cette période, et que vous n’y avez jamais mis les pieds, ce site deviendra forcément un incontournable. A voir, à revoir. Cela devrait devenir limite un lieu de pèlerinage, tiens ! Comment ça, j’en fais encore trop ? Après avoir mis à l'honneur un jeu-vidéo le mois dernier, et comme les bons jeux « préhistoriques » se font rare, vous aurez le droit à une œuvre cinématographique : La guerre du feu. L'histoire raconte comment la tribu Ulam, après avoir été vaincue par une tribu adverse, perd le Feu, qu’ils ne savent pas produire. Ils envoient donc un groupe de trois membres, afin de chercher cette « entité », source de leur survie. Attention, il ne faut pas le voir comme un film historique, puisque celui-ci est truffé d'erreurs, certainement volontaires pour certaines. à voir donc comme une fiction, et rien d'autre. Ce film de 1981 a eu au moins le mérite d'intéresser les gens à cette période de l'histoire (et j HH