PixaRom Sep.2014 - Page 75

PORTAIL MULTIPLAN Wind Waker - Molgera Sortis sur GameBoy Advance, les deux versions avaient été assez appréciées des joueurs mais les deux jeux n’avaient pas été vraiment mis en avant par Nintendo. C’est donc avec la pression assez forte de produire un nouvel opus digne d’Ocarina of Time que les développeurs de The Wind Waker se sont mis au travail. En 2003, l’opus sort et c’est toute la communauté des fans qui se retrouve partagée. Entre ceux qui trouvent que ce jeu dépasse Ocarina of Time et ceux qui trouvent qu’il s’agit du pire épisode de la série, le jeu aura réussi à devenir l’un des softs immanquables de la GameCube. Et tant pis pour ceux qui ne l’aiment pas, ils ne savent pas ce qu’ils ratent… L’OST de The Legend of Zelda : The Wind Waker a été composée non pas par un, ni deux et encore moins par trois, mais bien par quatre artistes ! Ces derniers n’en sont pas d’ailleurs pas à leur premier (ni à leur dernier) travail. On retrouve le très célèbre Koji Kondo (Super Mario Bros., The Legend of Zelda, Lylat Wars…) à la tête du groupe, avec Toru Minegishi (The Legend of Zelda : Majora’s Mask, Animal Crossing, Super Mario Sunshine…), Hajime Wakai (Lylat Wars, F-Zero X, Pikmin…) et Kenta Nagata (Mario Kart 64, 1080° Snowboarding, Animal Crossing…). C’est donc une véritable troupe de compositeurs talentueux qui s’allie pour former l’une des OST les plus complètes de la GameCube. Quant à la musique qui nous intéresse ici, il s’agit de celle que l’on peut entendre lorsqu’on se bat contre le boss nommé Molgera. Elle a été réalisée par Koji Kondo… La musique de Molgera commence assez discrètement avec un tambour jouant un rythme effréné tout en laissant quelques notes assez fortes. Cette entrée en scène permet de mettre directement le joueur en situation : Molgera n’est pas facile et le tambour est là pour le signaler en abusant de percussions graves. Par la suite, c’est une maraca que le joueur va avoir la possibilité d’entendre. Celles-ci se retrouvent là notamment pour appuyer sur l’environnement qui entoure Link et Molgera : un énorme désert entouré de gigantesques murs. Mais, en même temps que la maraca, le joueur entend des cloches. Et comme c’est habituel avec cet instrument, il sera ici présent pour renforcer l’avertissement au joueur. C’est dur, ça se sent, ça s’entend et ça se voit… La maraca sera donc présente pour donner le ton au combat alors que le tambour et la cloche permettront de prévenir le joueur avant que n’importe quel autre instrument ne puisse se faire entendre. Puis, à la douzième seconde, alors qu’un son de cloche s’éternise, on entend un violon et une trompette jouer l