PixaRom Sep.2014 - Page 7

APERÇUS Un domaine que je trouve fort intéressant. Après, je peux concevoir que ce n’est pas la tasse de thé de tout le monde, mais est-ce une raison de ne pas aimer ce jeu sous prétexte que ça parle de religion, de mort, d’esprits, etc. ? Ah, c’est sûr que les histoires de flic qui pourchassent des dealers c’est tellement plus intéressant et plus original… ou encore les histoires d’empires qui s’affrontent, ou des méchants qui veulent conquérir le monde par folie ou richesse. Je trouve donc le domaine de la spiritualité bien mieux car assez peu vu (que ce soit dans les jeux ou les films) et que je trouve nettement plus profond, surtout que ça peut nous aider à voir le monde autrement. Notamment quand on se pose des questions sur sa propre existence, ce scénario ne peut qu’être intéressant. Alors certains diront : « ouais mais c’est pour les ados qui font leur crise existentielle… » Bien soit, laissez-moi faire ma crise existentielle, je l’apprécie pleinement. Venons en alors au gros du scénario… les personnages ! Je vais en parler un par un, mais je serais bref concernant trois d’entre eux qui sont hélas très peu développés. Débutons donc par m’sieur Tidus. Le personnage tellement détesté et rejeté par de nombreux joueurs, le trouvant : gamin, pleurnichard, tête à claque et j’en passe. Et bien moi, je l’aime bien ce blondinet. Je trouve sa douleur tout à fais compréhensible et il est donc normal de l’entendre se plaindre. Si vous étiez dans le même cas que lui, vous seriez souriant ? Perdre tous les gens qu’on aime doit être très dur et se retrouver dans un monde que l’on ne connaît pas l’est tout autant et il est donc normal qu’il mette du temps à reprendre le sourire. C’est pour ça que je le trouve touchant puisqu’il va se lier d’amitié avec Yuna et c’est grâce à sa douceur, sa positivité et sa gentillesse qu’il va s’attacher à ce monde et à elle. D’autre part, Tidus a perdu très tôt sa mère et n’a jamais aimé son père qui l’a toujours traité comme un moins que rien. Du coup il se retrouve un peu sans modèle à suivre et psychologiquement assez fragile, cherchant une personne à qui s’attacher. N’ayant jamais vraiment eu de repère à ce niveau-là et n’étant pas vraiment éduqué, il est normal qu’il est un peu cet air de gamin, puis je rappelle qu’il est à une nouvelle époque, donc c’est normal qu’il paraisse niais à plusieurs moments. Bref, je me suis attaché à ce personnage et sa tête soi-disant « à claque » ne me dérange pas spécialement, je trouve son design sympa. Question de goût, bien sûr. Yuna. Je la trouve belle, et j’aime bien son caractère… contrairement à certains la trouvant justement trop coincée. Il faut préciser c’est une fille qui a été éduquée pour devenir une invoqueuse… donc c’est normal qu’elle soit ainsi puisqu’elle a toujours vécue avec une certaine autorité et un certain poids sur les épaules, celui de sauver Spira. Elle doit montrer l’exemple, elle est l’avenir de tout un peuple, alors elle ne doit commettre aucun écart et ça fait d’elle une fille timide et réservée, tout simplement. Après, que vous n’aimiez pas ça… c’est votre problème, mais pas celui du Un peu de désherbant ne ferait pas de mal… enfin si, à scénariste. Pour ma part donc, je la trouve très attachante car grâce à son voyl’ennemi. age elle se décoincera peu à peu. Auron. Cliché typique du personnage sombre et solitaire. Vous ne pouvez pas faire plus stéréotypé que lui. Lunettes de soleil, posture badass, voix grave, et bonne puissance lors des combats, bref il a la classe je trouve. PixaRom magazine    7