PixaRom Sep.2014 - Page 66

PORTAIL MULTIPLAN L’épisode a en plus le chic pour faire avancer l’intrigue : un personnage claque la porte, et un autre découvre les manigances de Carla et de ses sbires. We Are Family nous montre ce que fait Cindy après sa démission. Elle décide d’aller secouer son oncle, afin qu’il puisse reprendre son entreprise. Une fois sur place, elle a la désagréable surprise de tomber sur son père, George, et sa furie de sœur, Gladys. Pire, son oncle passe ses journées à boire et à regarder Dora l’exploratrice. Encore une réussite, grâce à l’interprétation réussie de Laurent Charrier dans le rôle de Gladys, et dans ses échanges avec le malheureux Trucidator, qui avait décidé d’accompagner Cindy. Tout ça contrebalancé par un George Trueman tellement normal... Angry Junkie nous replonge dans le stratagème de Carla pour faire lourder la vieille garde. La cible ? Caleb. Comment ? En lui supprimant sa drogue : le café. Sans se douter que cela va réveiller le Professeur Kaos. La série accélère le mouvement, et si le thème de la dépendance est vu et revu, de bonnes idées nous font esquisser un sourire, comme l’apparition du dieu du café en la personne de... Georges Clooney ! What else ? Fenghuang est l’épisode centré sur Kurtzmann. Mais celui-ci s’accroche, connaissant parfaitement les plans de Carla. Hélas, celle-ci va imposer Maxence et Déborah dans son travail, et particulièrement dans celui des candidatures spontanées. Frédéric Hosteing à un épisode a sa mesure, pétant littéralement les plombs. Car il voit le retour de Kevin ! Pire, son engagement au sein même de la compagnie ! Répliques cinglantes, jeu à propos, délires bien sentis – comme la candidature de Végéta – il clôt avec délice cette deuxième partie. La contre-attaque Brainstorming nous permet de revoir toute l'équipe ensemble – en dehors de Parker, que Carla ne veut pas virer, puisque ne constituant pas une menace – qui va s'échiner à rendre sa lucidité au pauvre Armand Trueman, le seul être assez intelligent pour sortir un plan génial. Mais la situation est désespéré : ils sont peu nombreux, Caleb et Kurtzmann à la retraite. C'est sans compter les données volées, qui, une fois crackées, révèlent un certain « Projet Damien ». La série amorce gentiment son final, et ce, de façon bien construite. Elle ne dénie pas son humour, tout en faisant avancer l'intrigue. Et réussit à finir sur un cliffhanger. Cliffhanger qui pren