PixaRom Sep.2014 - Page 55

ECHOS DU MULTIVERS http://pixarom.forumactif.org/ La guerre planétaire, des rebellions et la maladie ravageaient la planète, les vastes avancées scientifiques accumulées à travers les âges disparurent, ou furent perdues. La lente descente vers le barbarisme semblait inévitable... De brutaux seigneurs de guerre (plus tard appelés « Techno-Barbares » par les historiens impériaux) émergèrent lentement, divisant l'humanité en divers royaumes néo-féodaux et menant l'humanité vers le bord de l'extinction vers la fin du 30e Millénaire. afin de créer les Astartes, les Space Marines, et ils ne connurent pas la peur. grand conflit que l’humanité ait jamais connu pendant plus de 7 ans... Durant les 200 ans de la grande croisade, l’Empereur retrouva non seulement les mondes perdus mais aussi les Primarques, auquel il donna à chacun le commandement de chaque légion de Space Marine créée à partir du génome correspondant à son Primarque. Horus fut le premier des Primarques redécouverts, sur la Lune-Mine Cthonia qui ne se trouvait qu’a quelques années lumières de Terra. Horus parvint pendant cette période à effacer entièrement trois chapitres entiers de Space Marines loyaux à l’Empereur et à détruire tout ce que ce dernier avait réussi à bâtir durant les deux derniers siècles. C'est alors que l'homme, qui plus tard sera connu sous le nom de l'empereur-Dieu de l'humanité, fit son apparition. Sentant que les tempêtes du Warp s'estompaient doucement, il mit fin aux conflits terrestres par une grande guerre d'unification et rassembla sous une seule et même bannière l'humanité grâce à une armée de soldats génétiquement crées, les ancêtres des « Primarques » et donc des divers chapitres de Space Marines... Horus entra en campagne pendant 30 ans avec l’Empereur avant que le second Primarque ne soit redécouvert, période durant laquelle les deux développèrent un lien très fort l’un pour l’autre, semblable à celui entre un père et son fils favori. Il s'assura dans la foulée l'allégeance du culte de la machine de Mars, qui contrôlait les installations scientifiques et les sites de production les plus avancés de la galaxie, ainsi que les usines et les spatioports de Luna. Ces trois factions, Terra, Luna et Mars, signèrent le Traité de Mars, mariant ainsi la puissance militaire de l'empereur au culte de la machine. L’Empereur décréta que chaque monde habité par les humains faisait dès lors automatiquement partie de l’Imperium de l'humanité, qu'il le sache ou non, et entama une vaste reconquête des mondes perdus. L'âge de l’Imperium avait commencé... Afin d’assurer la réussite de cette campagne, l’Empereur créa les Primarques, vingt superhumains génétiquement modifiés grâce à une combinaison de son propre ADN mélangé aux pouvoirs du Warp. Les forces du Chaos et leurs servants daemoniaques sentant l’existence de ces Primarques, les dieux du Chaos les volèrent et les dispersèrent à travers la galaxie et corrompirent beaucoup d’entre eux par leur sombre marque. L’Empereur ne se laissa pas arrêter et implanta alors le matériel génétique restant des Primarques dans de simples humains de Terra Les légions Astartes et l’Armée Impériale unifièrent ainsi des centaines de milliers de mondes sous la bannière de l’Imperium. L’Empereur-Dieu se retira de la croisade pour retourner sur Terra afin de superviser un projet scientifique originalement mis au point pour permettre l’utilisation de la toile Eldar par les humains. Il confia le commandement de la croisade au maître de guerre Horus, meneur de la légion des Fils d’Horus. Horus, ainsi que beaucoup d’autres Primarques, ne consentaient que difficilement à l’absence de l’Empereur à leurs côtés dans la croisade, et encore plus difficilement à ses pr ojets de replacer le règne sur l’Impérium de l’Empereur et ses Primarques par une Bureaucratie de simples humains. Guidé par la jalousie et l’ambition, Horus fut une proie facile pour les Dieux du Chaos, qui réussirent à le convaincre que l’Empereur projetait depuis le début d’utiliser les Primarques et le reste de l’humanité pour devenir un Dieu. Les pouvoirs du Chaos promirent dès lors d’aider Horus à soumettre l’Imperium à sa volonté. Horus arriva à convaincre huit autres Primarques à le suivre, instigua le soulèvement connu sous le nom d’hérésie d’Horus, corrompant par la même occasion de vastes parties de l’Adeptus Mécanicus et déclenchant ainsi le plus L’Empereur confronta alors Horus sur le pont de son vaisseau de guerre en combat singulier. Il parvint a l’occire sous les yeux de sa légion, désormais sans maître. Les forces du chaos commencèrent alors à se battre entre elles, se retirant par là même des systèmes humains connus dans l’œil de la tempête, le centre de la grande fissure du Warp dans le Segmentum Obscurus. L’Empereur, blessé mortellement durant son combat contre Horus, fut alors emmené par le Primarque Rogal Dorn, selon ses dernières volontés, sur le trône d’or, le dispositif intenté pour l’utilisation de la Toile Eldar par l’homme, qui lui permet de rester « en vie », incapable de communiquer autrement que par télépathie, son esprit s’étendant désormais dans l’ensemble de l’Immaterium (il sert entre autre de phare aux navigateurs spatiaux), le Trône requérant le sacrifice de milliers de Psykers chaque jour afin de sustenter ses propres fonctions... Et ce, depuis plus de dix millénaires ! L’Imperium de l’Humanité se meurt désormais lentement, l’avancement technologique étant perçu comme une hérésie, l’hérésie menant au Chaos, le Chaos étant responsable du nouveau déclin de l’humanité... L’Inquisition Impériale assure la traque à l’hérétique au sein de l’Impérium, La Garde impériale aide à la fois à maintenir l’ordre et à défendre les systèmes humains, et, pour finir, les Space Marines restés fidèles à l’EmpereurDieu assurent la protection de l’Imperium sur ses fronts, là ou les simples humains ne peuvent plus rien... Ici s’achève pour l’instant l’histoire générale officielle de l’impérium de l’humanité. Dans le prochain numéro, je vous révélerais les grandes légions Astartes et pourquoi chacune est si spéciale et précieuse à l’empire malgré quelques légères infractions hérétiques tolérées... Nnamhock PixaRom magazine    55