PixaRom Sep.2014 - Page 47

BOUILLON DE PIXELS Au prix de 5 euros, Clash in the clouds a le mérite de ne pas coûter le double. Si on retire les bonus qui peuvent avoir de l'intérêt pour certains, on a droit qu'à quatre niveaux déjà présents dans le jeu de base, la seule différence étant que l'on doit affronter divers ennemis avec plusieurs armes et vigueurs au choix. Tombeau Sous-marin En 1959, dans la prestigieuse cité sous-marine qu'est Rapture, le détective privé Booker Dewitt reçoit une requête d'une mystérieuse femme nommée Elizabeth : enquêter sur la disparition de sa fille Sally. Bien que Booker ne sache presque rien sur elle à part le fait qu'elle fasse partie d'un groupe de plusieurs jeunes filles portées disparues, il décide d'aller voir le génie artistique Sander Cohen, connu pour enlever des jeunes filles et les marchander. Refusant de coopérer avec eux, Sander les envoie dans les basfonds de Rapture où un prénommé Atlas fait la loi. Comme pour l'histoire principale d'Infinite, la trame est d'une médiocrité sans nom. Je suis bien obligé de spoiler pour expliquer pourquoi donc je vais mettre un avertissement. Spoiler L'histoire est pourrie car la fin d'Infinite l'avait déjà prédit. Avec tous les univers parallèles qui existent, Ken Levine (le scénariste) choisit d'expliquer avec beaucoup de fainéantise tous les événements du jeu (Elizabeth est la fille de Booker ? C'est parce qu'il existe un autre univers où Elizabeth est la fille de Booker ! Booker se révèle être Comstock ? C'est parce qu'il existe un autre univers où Booker devient Comstock !) mais étant donné que le scénario d'Infinite stipule qu'il n'y a pas de voyages dans le temps, comment se fait-il que Booker arrive à être aussi athlétique à l'âge de 84 ans et que les frères Lutèce, qui étaient bloqués dans les univers de l'année 1912, apparaissent dans les années 50 ? D'autres incohérences pourraient être mentionnées (notamment le fait que des anarchistes des années 50 utilisent toujours des armes venant des années 10 alors que l'évolution de l'armement après la seconde guerre mondiale a rendu celui de la fin du dix-neuvième siècle obsolète) mais le vrai défaut est l'objectif d'Elizabeth. Son but est de tuer le Booker qui mène des enquêtes à Rapture puisqu'il est le dernier Booker qui existe encore mais... qu'en est-il de la fin d'Infinite qui montrait qu'il existe une infinité de Booker ? On jette ce fait à la poubelle et on dit qu'au final le nombre de Booker est limité ? Et sachant qu'il est le dernier Booker et qu'il meurt à la fin du premier épisode, Elizabeth ne devrait plus exister, étant donné qu'elle est la fille biologique de Booker (on remarquera aussi le fait qu'il n'y a absolument aucune info sur sa mère biologique). Le deuxième épisode est encore plus ridicule puisqu'il tente de faire un lien entre les événements de Columbia et de Rapture. Tout d'abord, le souci avec le scénario d'Infinite est qu'après une innovation industrielle aussi incroyable, il n'y a aucun personnage des deux premiers Bioshock mentionnant cette ville aérienne alors qu'ils vivent dans une cité sous-marine. Ensuite, le docteur Suchong de Rapture a travaillé avec Jeremiah Fink de Columbia afin de construire les big daddies et le songbird ce qui, encore une fois, contredit le fait que l'on ne peut pas voyager dans le temps. Enfin, si les actions d'Elizabeth et de Booker étaient si importantes afin qu'Atlas puisse reprendre Rapture, cela aurait forcément été mentionné dans Bioshock (Ii existe même un enregistrement où Atlas explique comment s'est déroulé la révolte de Rapture et où ni Elizabeth ni Booker ne sont mentionnés). Elizabeth se permet même de faire un petit voyage dans le temps pour revenir à Columbia, histoire de contredire encore plus les règles d'Infinite. Au final, le DLC n'a aucune utilité scénaristique, Ken Levine prend ses fans pour des imbéciles avec le fanservice en faisant un lien incohérent entre Rapture et Columbia, de grandes figures du premier Bioshock sont rabaissées au rang de figurants banals et le scénario du premier Bioshock s'en retrouve ridiculisé. À mon humble avis, Tombeau sous-marin n'aurait jamais dû exister, à quoi sert tout ce retconn ? A rien.. Fin du Spoiler PixaRom magazine    47