PixaRom Sep.2014 - Page 43

BOUILLON DE PIXELS O n commence après les événements de Super Metroid où Samus se fait retirer le bébé Metroid présent en elle. Bien entendu, cette idiote ne fait que marmonner sur cet événement durant tout le jeu même si j’exagère et qu’elle ne parle de ça que durant la cinématique d’intro, c'est tout comme. Après s'être lamentée sur son sort dans un monologue pitoyable, elle est envoyée à la station-bouteille (quel nom ridicule même si « bouteille » est un terme professionnel, ça ne fait pas du tout sérieux !), un vaisseau abandonné dont l’équipage aurait disparu et où une larve de Metroid existerait toujours. Ah ! Rien qu’en lisant ça, on peut déjà se dire que le scénario n’est qu’un pompage de la saga Alien même si c’est le principe de la série que de faire référence à Alien. Et c’est après un briefing que le jeu dévoile son Gameplay désastreux : c’est comme Super Metroid avec une navigation 3D ! Quelle aberration ! On ne peut pas changer les habitudes ainsi ! Cela aurait été beaucoup mieux de garder la navigation 2D pour que ce soit une copie conforme sans âme des premiers épisodes et que la série sombre dans la monotonie en ne prenant jamais de risques. Et même s’il existe la trilogie Metroid Prime qui est une série de FPS, je ne tolérerai aucun changement de Gameplay ! En plus de ça on a un système de scanner vraiment inutile même si on ne doit s’en servir que rarement pour avancer dans l’histoire et uniquement pour trouver des bonus comme des réserves de missiles. Mais revenons à l’histoire : après avoir affronté un monstre redoutable, Samus revoit une escouade de la fédération galactique dont elle faisait partie il y a des années. Et c’est là que la partie agaçante de Samus fait surface. En revoyant son ancien commandant Adam, elle va avoir des centaines de flash-back où elle était une simple soldate et elle va en parler tout le temps de l’aventure. Et vous savez pourquoi je m’acharne sur l’histoire ? Parce qu’elle est médiocre même si le scénario ne doit pas être nécessairement bon pour un jeu et que la franchise Metroid a plus été mémorable pour son exploration et son ambiance glauque que pour son intrigue. Mais qu’en est-il de cette exploration dans Other M ? Eh bien elle est vraiment pourrie. Tout ce que l’on fait, c’est tirer sur des monstres, chercher une amélioration d’une arme pour débloquer une nouvelle partie de la zone principale du jeu et dénicher des bonus cachés en cours de chemin. Exactement comme dans Super Metroid ! Sauf que là on est dans Other M et ça devient exécrable. Sachant que le jeu a été fait par le même studio qui a fait Dead Or Alive, on remarquera la forte poitrine de Samus qui ne colle pas avec le reste. Bref, après les retrouvailles entre Samus, la chasseuse de prime solitaire, et ses collègues qui sont restés dans l’armée (ça a l’air intéressant de montrer les différences entre deux types de soldats de l’espace mais rappelez-vous qu’on est dans Other M donc ça devient tout de suite ridicule), l’équipe se sépare : quelle excellente idée quand on est dans un vaisseau abandonné et hostile. Samus se retrouve seule sachant qu’Adam garde un œil sur elle en lui demandant de ne jamais utiliser de bombes intelligentes qui peuvent réduire en miettes n’importe quoi à l’exception de Samus. C’est d’une absurdité ahurissante ! Quoi de plus stupide qu’un scénario qui altère le Gameplay en nous confisquant notre mode « gros bill » ! Je ne sais pas qui est le Game designer qui a eu cette idée à la noix mais il mérite d’aller se faire pendre avec des entrailles de xénomorphe. De plus, il y avait la même chose dans Metroid Fusion où l’hostilité des niveaux changeait de telle sorte que certaines armes n’étaient pas disponibles mais c’était bien fait car ce n’était pas Other M. On remarquera aussi que les graphismes sont d’une laideur incomparable. Mon dieu ! Pour un jeu wii, c’est aussi moche que Zelda : Twilight Princess ou Super Mario Galaxy et je sais de quoi je parle. Bref, plus tard dans l’aventure, un membre de l’escouade serait soupçonné de tuer les autres soldats qui disparaissent pour des raisons inconnues et porte le surnom d’effaceur (on peut dire qu’il met la gomme, ah !). En plus de ça, Samus trouve une survivante appelée Madeline Bergman, qui aurait vu un soldat tuer ses collègues et n’est pas convaincue d’être secourue. Après ça, Samus revoit son ennemi juré Ridley et j’ai oublié de vous dire que les combats de boss sont d’un manque d’originalité flagrant. On essaie d’abord de trouver son point faible avec les armes qu’on a puis on s’acharne dessus quand on le découvre. C’était bien mieux fait dans Super Metroid car le talon d’Achilles des boss était déjà visible et il suffisait juste de tirer sans réfléchir ! Qu’est-ce qui leur a pris aux développeurs de concevoir des combats où l’on ne doit pas se fier à un seul plan d’attaque mais plusieurs !? Ça dépasse l’entendement... PixaRom magazine    43