PixaRom Sep.2014 - Page 31

TESTS -… Jane… Tu ne peux pas avoir de fille tu fréquentes jamais les hommes et le seul amoureux que tu as eu c’est un garçon de 12 ans qui avais la forme d’un loup à cause de sa mutation alors que tu en avais 22. - Oui mais il faut la sauver ! - Rah mais je ne suis pas encore niveau 50 et ton kidnappeur m’a l’air d’être niveau 80 alors bon, je n’ai pas trop envie. - Oui mais il faut la sauver ! - Rah mais… lâche moi le bras ! - Oui mais il faut la sauver et la ça devient urgent ! » Bon certes, parfois, on en revient au même dans quelques passages, mais dans certains autres, le jeu nous laisse un choix, ce qui n’est pas désagréable. L’heure est venue de parler technique à présent. Les graphismes sont de bonne facture même s’il est dommage que les ennemis ne soient pas animés contrairement aux héros dans les combats. On peut juste remarquer un recyclage parfois gênant dans les phases narratives entre les chapitres, comme par exemple le skin de l’enfant masculin revenant moult fois dans le jeu. Je ne vais rien dire quand il s’agit de vulgaires péons bien entendu, mais moi, ce qui me gêne, c’est que l’on retrouve le même skin de l’enfant masculin dans le Far West puis ensuite, dans le chapitre Mecha. Par contre, certains pourraient râler que le chapitre final ne fait que recycler les ennemis en changeant les couleurs, ce qui est vrai, mais justifié par rapport au contexte. Hélas, expliquer le contexte reviendrait à vous spoiler vilainement, alors je vous donner juste mon avis en vous laissant faire le jeu et vous forger la vôtre. Les musiques sont bien composées et des plus variées tout en correspondant au contexte de chaque chapitre. Tout simplement formidable avec pour ma part un gros coup de cœur concernant la musique de boss qui est l’une de mes musiques 16 bits préférés. En conclusion , je dirai juste que Live A Live, malgré ses défauts, est l’un des meilleurs J-RPG sur la Super Nintendo. Certes, il a un système de combat perfectible, il est dur et parfois, il nous laisse sur notre faim, mais que de moments forts, que d’originalité et surtout, rien que pour la prise de risque, il mériterait d’être plus connu et un peu plus joué. Alors, ne vous privez pas, essayez-le ! En plus, il y a des teams qui font de bonnes traductions, alors allez-y et foncez. Bon sur ce, moi, je vais re-voyager dans moult dimensions pour moult aventures ! A bientôt ! Maiffa PixaRom magazine    31