PixaRom Sep.2014 - Page 22

PIXAROMELETTE DU MOIS Maiffa: La question est épineuse. Il ne faut pas oublier d’où vient le terme de casual qui représente les joueurs plus occasionnels, beaucoup moins passionnés. Mais depuis peu, on a tendance à mettre ce terme un peu partout : un jeu d’une licence est plus facile que ses aînés ? C’est de la casualisation. Un gameplay est simple ? Casualisation. Ainsi, « casualisation » revient souvent, et un peu comme des écoliers entre eux, il désigne les vilains petits canards, ceux que les « vrais » gamers doivent exclure parce que ce serait la honte d’y jouer. possible. Donc, ils doivent vendre aussi bien à des gamers qu’à des non gamers. Et les non gamers sont effectivement les plus nombreux. Logique, les personnes passionnées de quelques choses ne sont pas très souvent majoritaires dans la population totale. C’est le cas pour le jeu vidéo, surtout quand les médias s’en donnent à cœur joie pour discréditer ceux qui le pratiquent passionnément. Alors pour vendre leur jeu et se faire un max de thunes, il faut que celui-ci soit accessible au plus grand nombre. Sauf que, ceux qui vous font les jeux en majorité, ce sont des capitalistes. Et les capitalistes, ils aiment accumuler du pognon un peu comme les superplayers accumulent le score : on ne sait pas à quoi leur servent leurs gros chiffres, mais bon c’est trop la classe d’en avoir plein au compteur. Et les capitalistes, pour accumuler du chiffre, ils doivent vendre leurs jeux au plus grand nombre Donc phénomène ? Non. Étude de marché oui plutôt. Il faut arrêter de parler de phénomène dès qu’un truc apparaît, parfois les phénomènes ne sont juste que des créations visant à vendre plus de bidules. Comme des Justin Bieber par exemple ou des Tokio Hotel (à comprendre des Boys Band, mais avec des guitares pour faire « nouveau », les capitalistes sont des malandrins). Et esprit sectaire ? Oui. Mais de la part des hardcore gamers. Mais si, vous savez, ceux qui sont élitistes mais qui sont super fiers de le dire et de le montrer en étant particulièrement désagréable dès que l’on lance un sujet qui leur déplaît, comme les Call Of Duty, la meilleure stratégie de Counter Strike ou encore… la casualisa