OCTOBRE 2014_NO.3 - Page 8

OCTOBRE MOIS DE L’ERGOTHÉRAPIE par VANESSA DAOUST, erg. Afin de souligner ce mois spécifique à notre profession, nous vous proposons, à travers cet article, un bref historique de l’ergothérapie. Car comme le dit l’adage : il faut savoir d’où on vient pour mieux comprendre où on va ! Bonne lecture et bon mois à vous tous ! C’est au début des années 1900, dans les asiles psychiatriques, que naît l’ergothérapie avec la découverte du potentiel thérapeutique de l’activité (surtout de type artisanal à l’époque). Mais c’est au cours de la Première et de la Deuxième Guerre Mondiale que l’ergothérapie connaît un essor, par la réadaptation physique et professionnelle des soldats revenus de la guerre (ACE, 2010; Ferland et Dutil, 2012). En 1926, l’Université de Toronto met sur pied la première école d’ergothérapie au Canada et l’Ontario Society of Occupational Therapy, qui deviendra la Canadian Association of Occupational Therapists la même année (Ferland et Dutil, 2012). Au Québec, c’est en 1928 qu’est né le premier regroupement d’ergothérapeutes : la Quebec Society of Occupational Therapy Inc. (QSOT). Cette dernière changera de nom à trois reprises avant de porter le nom d’Ordre des ergothérapeutes du Québec en 1994. L’Université McGill sera la première université du Québec à offrir le programme d’ergothérapie en 1950, mais ce ne sera que 14 ans plus tard que graduera le premier ergothérapeute masculin : Monsieur Jean-Guy Jobin (Ferland et Dutil, 2012). Au cours des dernières décennies, les ergothérapeutes sortent peu à peu des hôpitaux pour aller à domicile, dans les écoles, dans les organismes communautaires ou pour pratiquer à l’international. On reconnaît également de plus en plus de pratiques émergentes : clientèle itinérante, zoothérapie, etc. Les ergothérapeutes prennent aussi davantage de place dans le domaine de la gestion : propriétaires de clinique, chefs de programme, directeurs de centre de réadaptation, etc. Saviez-vous que… - En 1955, la cotisation pour être membre de l’OEQ était de 3$ (Ferland et Dutil, 2012). - Monsieur Alain Bibeau, président et directeur général actuel de l’OEQ, est le premier homme à occuper ce poste (depuis la QSOT) (Ferland et Dutil, 2012). - L’ergothérapie est pratiquée dans 77 pays à ce jour (Fédération mondiale des ergothérapeutes, 2014). En rédigeant ce portrait de l’histoire de l’ergothérapie, j’ai constaté l’évolution constante qu’a connue la profession en si peu de temps, et je ne peux qu’être optimiste de voir la profession franchir de nouveaux horizons ! RÉFÉRENCES L’Association canadienne des ergothérapeutes. (2010). L’ergothérapie; Un patrimoine canadien. Repéré à http://www.otlegacy.ca/ Fédération mondiale des ergothérapeutes. (2014). Les organisations membre de la FME. Repéré à http://www.wfot.org/Membership/MemberOrganisationsofWFOT.aspx# Ferland, F. et Dutil, E. (2012). L’ergothérapie au Québec : Histoire d’une profession. Montréal, Québec : Les Presses de l’Université de Montréal. Erg-go! REVUE DES ERGOTHÉRAPEUTES DU QUÉBEC OCTOBRE 2014_NO.3 9