Montréal pour Enfants vol. 17 / nº 2 - Printemps 2017 vol. 17 n°5 Automne 2017 - Page 31

citrouilles, de chauves-souris, de fantômes ou à tendance plus rose bonbon. Avec un résultat que l’on déguste partiellement sur place et que l’on rapporte à la maison sans noix, gras trans, ni agent de conservation. Mais pour rompre plus radicalement avec ses habitudes en cassant la croûte, une autre solution serait de rejoindre le chef Michaël Benoit, au Provigo Angus de l’arrondissement Rosemont www.ecoleculinairepc.ca, le 28  octobre au matin, qui a en tête une foule d’idées abordables et sans sucre à proposer aux 3  à  5 ans pour l’Halloween. Ils y apprendront même à créer leurs premiers œufs farcis et quelques œuvres plus fantastiques. Le chef consacrera aussi le matin du 21  octobre aux 6  à  12  ans afin de les aider à préparer les menus d’Halloween, mais il comptera alors davantage sur leurs sens de la modération pour trouver l’équilibre entre les poivrons farcis et le côté sucré du punch ou des choix de desserts, dont des bretzels trempés dans le chocolat. Maintenant que la panse est bien remplie, il ne reste plus qu’à faire de même avec son sac de bonbons. Afin de s’assurer qu’il reflète bien le personnage que rêve d’incarner l’enfant, quelques ateliers peuvent vous donner un coup de pouce. Ainsi, les 6  ans et plus pourront prendre une pause créative, en se réservant une place au Centre d’Exposition Raymond-Lasnier www.cer-l.com, le 29  octobre au matin, avant de se lancer à la chasse aux fantômes dans les musées de Trois-Rivières. Afin de demeurer dans l’air du temps très écolo, les enfants de 7  ans et plus pourront non seulement se nantir d’un sac réutilisable, mais aussi s’en constituer un à partir de matériaux recyclés, sous les sages conseils des écodesigners du Message Factory www. messagefactory.ca, à Saint-Jean-sur-Richelieu. Et maintenant, que manque-t-il? Le costume, évidemment. Et qui aurait cru que, de fil en aiguille, on en viendrait jusqu’à proposer aux quatre ans et plus de mettre eux-mêmes la main à… l’aiguille, pour constituer leur déguisement? Eh bien, le projet est maintenant lancé à L’If gym créatif www. ifgymcreatif.com, le 28  octobre, où toutefois, les moins téméraires pourront se consacrer à la peinture sur citrouilles. S’il le faut, il est possible de revenir le lendemain pour terminer son projet, en plus d’y apprendre l’art du maquillage de fantaisie, à condition d’avoir pensé à réserver. Une seconde vie est également envisageable pour les costumes de l’an dernier ou tout autre vêtement qui nous a laissé un brin de nostalgie, lors de la Fête des épouvantails (450-664-4711), le 21  octobre après-midi (ou le lendemain, en cas de pluie), au Parc Adélard- Poirier de Laval. Le principe est simple : les familles fournissent les idées et les vêtements, l’organisme fournit la paille pour le remplir et que le meilleur gagne à la fin de la journée. Que l’on s’y prenne à l’avance ou que le temps file et que l’on cherche à se joindre à une foule, à la dernière minute, tous les moyens sont donc entre nos mains pour métamorphoser cette ancestrale fête de la peur en celle d’un renouveau fantastique. Entre les charmes des couleurs automnales, des costumes, des maquillages et des bonbons, les zombies et les spectres qui tenteront encore de nous attirer dans leurs antres mystérieux n’auront donc qu’à bien se tenir!