Montréal pour Enfants vol. 17 / nº 2 - Printemps 2017 vol. 17 n°5 Automne 2017 - Page 27

Se pourchasser au pays des citrouilles Qui dit vieille grange dit aussi citrouilles. Et l’idée de les mettre en valeur fait aussi partie des plans de la Ferme Guyon www.fermeguyon.com, qui lance un concours de décoration de citrouilles, les 21  et 22  octobre. Comme des écoles auront également participé à l’événement, plus de 400  citrouilles devraient occuper les lieux et pouvoir être évaluées par les clientèles des jours qui suivront. Mais on s’étonnera de découvrir à quel point la tendance de l’agriculture urbaine rapproche les Montréalais des plaisirs de la terre. Ainsi, le Grand bal des citrouilles, qui aura lieu du 6  au  31  octobre au Jardin botanique calendrier. espacepourlavie.ca, deviendra, les 28  et  29  octobre, l’univers de prédilection où la gentille sorcière Esméralda mènera les jeunes troupes à l’exploration de son espace où logent 800 courges de types divers aux formes plus étranges les unes que les autres. Et qui l’aurait cru? La simple quête de sa citrouille annuelle peut également devenir une façon de mettre ses talents à l’épreuve. Ainsi, avant de repartir de la Ferme de la Fille du Roy www.lafilleduroy.ca de Sainte-Madeleine, en Montérégie, les 21 et 22 octobre, les familles y auront appris à maîtriser l’art de la peinture et de la sculpture sur citrouille. Mais on n’y maquille pas que les potirons : les visages des enfants aussi y auront droit à un coup de pinceau. Certains espaces municipaux ou champêtres pousseront l’audace jusqu’à demander à des artistes consacrés de venir démontrer leurs talents tout à fait inusités de peintres ou de sculpteurs sur citrouilles. Ce sera le cas au Centre d’art Diane Dufresne ville.repentigny.qc.ca/ vie-animee/centredartdianedufresne/calendrier.html, dans Lanaudière, qui accueillera Alex S. Girard www. faerik.com, les 27 et 29  octobre, ainsi qu’au Verger champêtre de Granby, en Montérégie, où Marie Chapdelaine mariechapdelaine.com/fr/ partagera ses techniques avec les enfants. En roulant sa bosse jusqu’à la campagne, on se donne toutes les chances de trouver des fruits très propices à alimenter notre imagination. Mais ce qui attire encore plus que les citrouilles, c’est souvent le chemin que l’on prend pour s’y rendre, surtout s’il est peuplé de labyrinthes de maïs. Et, quel que soit le sens où vire le vent, durant le mois d’octobre, en suivant la girouette, on parviendra jusqu’à des champs où labyrinthes de maïs et citrouilles font très bon ménage. Ainsi, dans Lanaudière, tous les samedis et dimanche jusqu’au 29 octobre, on peut se perdre, se retrouver, puis revenir avec une citrouille que l’on a cueillie soi-même à La brouette à légumes... citrouilles et sorcellerie (450-916-6558) de Lanoraie. Il en va de même, dans cette région, à la Ferme Cormier www.fermecormier. com, toutes les fins de semaine, sauf qu’ici, ce n’est pas dans les champs de maïs que l’on tente de perdre le nord, mais dans un labyrinthe constitué de bottes de paille. En plus de celui-ci, de ses citrouilles, de ses animaux et de ses tours de tracteur, la Ferme Cormier s’est offert cette année un vieux wagon de train. On devine que sa visite laissera des souvenirs plus impérissables que la récolte de bonbons. On suggère à ceux qui optent pour la Montérégie de planifier une visite le 28 ou le 29 octobre, afin de baigner pleinement dans l’ambiance festive de Rougemont à La Pommeraie d’Or www.lapommeraiedor.com, en se la coulant douce entre l’autocueillette, la mini-ferme, les labyrinthes, les autres jeux et le Musée de la pomme. Du côté des Laurentides, Labonté de la pomme www. labontedelapomme.ca, situé à Oka, laisse, pour ainsi dire, le champ libre à ses visiteurs, puisque ses champs d’autocueillette et le labyrinthe sont accessibles tous les jours, jusqu’au 29 octobre, et ce même à la pénombre, pour des émotions plus fortes. Apprivoiser la bête Mais la nuit cache aussi bien d’autres attraits à ceux qui partent en quête de doux frissons. Les repères zoologiques ont vite compris que les créatures bien vivantes savent aisément rivaliser avec les légendes de morts-vivants, lorsqu’il s’agit de charmer à la pénombre. Voilà pourquoi le Zoo de Granby zoodegranby.com/ fr/ a créé son parcours Le Noctambule, à travers lequel pourront déambuler les petits et les grands, les vendredis, samedis et dimanches, jusqu’au 29 octobre. Il ne faut toutefois pas s’attendre à y voir sorcières et citrouilles, mais plutôt d’y toiser l’œil du tigre et des autres animaux d’Asie. Puis on continue en reculant, plus loin même que les racines de l’humanité, 65 millions d’années en arrière en fait, en suivant le guide dans le Dinozoo, composé de plus d’une vingtaine d’animaux reconstitués en grandeur nature. Il demeure néanmoins possible de marier intérêt zoologique et cabotinages festifs au Parc Safari www.parcsafari.com, qui a lui aussi concocté un Safari nocturne, incluant un repas thématique. Mais, contrairement aux vampires, les créatures de ce parc d’attractions de Saint-Bernard-de-Lacolle sont loin de se dissiper aux premières lueurs du jour et rien n’empêche d’opter pour l’escapade diurne pour participer aux décorations de citrouilles, aux concours de costumes, aux chasses au trésor, ou se lancer dans les labyrinthes que l’on dit hantés, mais aussi