Montréal pour Enfants vol. 17 / nº 2 - Printemps 2017 vol. 17 n°5 Automne 2017 - Page 20

20 mieux vivre www.montrealpourenfants.com parce qu’elle est longue, monotone et répétitive (ne serait-ce qu’en vertu du temps que je passe quoti- diennement en tête à tête avec mon évier et mon îlot de cuisine, ou encore mon lave-vaisselle, surtout le week-end en famille à six) ! Pourtant, malgré ce préjugé très négatif envers mes tâches, la plupart du temps, passer à travers m’a pris moins de temps que prévu, et je me suis créé un scénario d’horreur énergivore, me faisant perdre un temps précieux à me gâcher la vie. plus disposé. J’ai remarqué que la qualité de mon attention envers ma famille est inversement propor- tionnelle à mon niveau de fatigue. Plus je suis à plat, moins je soutiens adéquatement mon entourage. Je préfère maintenant annoncer mon indisponibilité lorsque j’en ressens le besoin que d’être présente auprès des miens avec un air de bœuf. Et sachant qu’il m’arrive de prendre des temps d’arrêt, mes enfants ont vite compris de ne pas me déranger si je me repose ou que je m’offre du temps pour moi. J’essaie de plus en plus de me raisonner en me disant que j’effectue une tâche à la fois et que je ne peux pas aller plus vite. Pourquoi alors me concen- trer sur la montagne (c’est-à-dire l’ensemble de la liste) quand il est possible d’observer seulement le pas à faire devant moi ? En ayant une telle attitude, j’arrive sincèrement à être plus détendue et dans le moment présent lorsque je m’exécute, ce qui vaut son pesant d’or. De la même manière, l’énergie des enfants se doit d’être respectée. S’ils arrivent de l’école ou de la gar- derie, un moment de liberté peut les aider à remonter leur niveau d’énergie. En outre, après avoir écouté la télévision, bouger un peu s’avère salutaire. Les petits ont aussi besoin de repos. Nul besoin, à mon humble avis, de les occuper à outrance avec mille et un cours ou activités. Personnellement, j’adore ne rien faire la fin de semaine. Le samedi, on « vegge » souvent comme diraient les ados. Mes filles en sont d’ailleurs très satisfaites, car ce moment de « vide » leur permet de décompresser à leur rythme. Cela apprend éga- lement aux enfants à s’occuper eux-mêmes, ce qui s’avère selon moi un véritable atout dans la vie. Et vous, devant une liste d’obligations, comment réa- gissez-vous ? Arrivez-vous à maintenir votre énergie ou la laissez-vous fuir vainement, avant même de vous mettre au travail ou pendant que vous y êtes ? ERE : énergie et renouvellement de l’énergie Maintenant que vous avez réfléchi à votre niveau d’énergie et aux perceptions ou réflexes pouvant nuire à son maintien, j’aimerais vous inviter à inté- grer le principe du ERE dans votre vie : Énergie et Renouvellement de l’Énergie. Regagner son énergie : soyez créatif ! Les manières d’y arriver sont propres à chacun, mais je crois que le concept de base est le même pour tous : pour rehausser son niveau d’énergie, il faut s’octroyer du temps pour soi, en s’adonnant à une activité qui nous procure du plaisir. En d’autres termes bien simples : quand vous avez de l’entrain, passez à l’action, puis quand vous êtes fatigué, reposez-vous sans attendre. Lorsque vous vous sentez ressourcé, repassez à l’action, et ainsi de suite… Ce principe exige une seule chose : être à l’écoute de vous-même et de votre famille. Le plaisir me semble essentiel, puisque sans lui, la motivation de se créer une plage de temps personnel s’amenuise. Personnellement, je prends soin de moi dès mon réveil (méditation, yoga, lecture ou écriture, casse-tête…). J’ai choisi de me lever plus tôt que mes enfants durant la semaine, pour être certaine, juste- ment, de demeurer énergique et disponible. Le week- end, je mets en place des périodes de solitude ou de relaxation avec mon conjoint, pendant lesquelles les enfants savent que nous souhaitons rester seuls. Être parent ne veut pas dire être disponible 100 % du temps, chacun a aussi la responsabilité de s’occuper de soi. Les temps personnels, de couple et familiaux coexistent ainsi en harmonie, puisque j’y travaille depuis que mes enfants sont nés. Vous avez le droit d’être épuisé et de prendre des pauses. Celles-ci ne constituent pas un retrait égoïste, mais bien une manière altruiste de prendre soin des autres, puisqu’en étant en forme, vous y êtes ensuite J’aime bien aussi suivre des cours. Cette session, en plus de mon habituel badminton, j’ai commencé le dun dun danse, du tambour africain que l’on joue en faisant des mouvements de danse. L’activité est très Ce principe, que j’enseigne dans mes cours en Éducation à l’enfance, paraît d’une simplicité désar- mante, mais il est pourtant souvent inconsidéré. L’idée est la suivante : l’énergie se perd et se crée, il faut donc ajuster les activités de la journée afin que l’énergie soit dépensée et régénérée au moment opportun, régulièrement.