Montréal enSanté MES V10N2 Printemps/Spring 2018 - Page 60

SANTÉ • HEALTH Moi aussi Me Three Par | By Sabrina Jonas LA VOIX D’UNE « MOINS QUE RIEN » J e me disais : « Je ne vais pas en faire tout un plat, c’est l’ami de celui qui nous reçoit, et si je le mentionne, ça va ruiner la fête. » Jusqu’à ce jour, trois ans plus tard, je suis incapable de justifier ma façon de penser, alors qu’une main, qui appartenait à un jeune de quatre ans mon aîné, faisait son chemin le long de ma cuisse, pour être arrêtée seulement lorsque la honte et le dégoût s’étaient emparés de moi. Ce n’était pas la première fois que je subissais ce genre de harcèlement sexuel, et ce ne sera pas la dernière. g THE VOICE OF “THE NOBODY” I ’m not going to make a big deal out of this,” I thought to my- self. “He’s the host’s friend and addressing it will ruin the party.” To this day, three years later, I cannot justify my way of thinking as a hand belonging to a young man four years my senior made its way up my thigh, not to be stopped until shame and disgust consumed me. This was not the first or last time I would experience a form of sexual harassment. gg