Montréal enSanté MES V10N2 Printemps/Spring 2018 - Page 138

AUTO • SANTÉ Thérapie pour les banlieusards de Laval Some Therapy for Laval Commuters Commanditée par | Sponsored By E st-ce que vous vivez ou travaillez de l’autre côté de la rivière des Prairies? C’est une distance qui semble insignifiante à parcourir, puis vous montez dans votre voiture et c’est l’heure de pointe. Alors, quelle est la solution pour soulager le blues des banlieusards? Si c’est possible, évitez l’heure de pointe. Téléportation? Peut-être pas, D o you make your home or make your living on the oppos- ite side of Rivière des Prairies? It seems like such an in- significant distance to navigate. Then you get in your car and rush hour happens. So what’s the cure for the Laval commuter blues? If at all pos- mais naviguer les nombreux ponts et les nombreuses autoroutes sible, avoid rush hour. Telecommute. Teleport? Maybe not, but même apprécier le trajet autour de la municipalité qui connaît la plus hout losing your cool can be done. You might even find yourself (13, 15, 19 et 25) sans perdre son sang froid est possible. Vous pourriez grande croissance de la province selon Statistique Canada. La technologie est utile. Plusieurs applications mobiles vont jume- ler des automobilistes allant dans la même direction. En effet, plus navigating the many bridges and highways (13, 15, 19, and 25) wit- enjoying the ride around what Statistics Canada calls the pro- vince’s fastest growing municipality. Technology helps. Several mobile apps will match commuters de passagers signifient moins de voitures sur la route. Mais les Qué- with drivers heading in the same general direction. Indeed, more et ont de la difficulté à la mettre de côté, peu importe le