Montréal enSanté V9N1 Hiver/Winter 2017 - Page 118

ALIMENTS • NUTRITION Le facteur Équateur High & Dry in Quito SUPPORTER LES ALIMENTS FORTS PUTTING A CANADIAN STOMACH TO THE TEST Par | By David Szanto A quí en Ecuador, nuestros estómagos son más fuertes », me disait l’homme à la réception. « Pas comme vous les Américains, vos esto- macs ne peuvent pas supporter nos aliments forts. » Je lui dis que je suis Canadien. « C’est la même chose », me dit-il en haussant les épaules. En attendant que mes étudiants viennent me chercher pour m’amener à l’hôpital, je décide de ne pas lui expliquer que mon infection bactérienne et ma déshydratation sévère étaient probablement causées par les pa- thogènes inhabituels de Quito et son élévation à près de 3000 mètres, et non par ma fragilité nordique. J’ai plutôt bu mon Pedialyte. A quí en Ecuador, nuestros estómagos son más fuer- tes,” the man at the front desk tells me. “Not like you Americans, whose stomachs cannot take our strong foods.” I tell him I’m Canadian. “Same thing,” he shrugs. As I wait for my students to pick me up and take me to the hospital, I decide not to explain to him that my bacterial infection and severe dehydration is likely due to Quito’s unfamiliar patho- gens and nearly 3000-meter elevation and not related to my northern frailty. Instead, I sip some Pedialyte. This helpful exchange took place the day after a round-table Cet échange pertinent eut lieu le jour suivant une table ronde, que event we had organized in the Ecuadorian capital, featuring présentations sur une variété de boissons locales traditionnelles. Avec la With a new federal law imposing up to 25 percent sales tax on nous avions organisée dans la capitale équatorienne, où avaient lieu neuf nouvelle loi fédérale imposant une taxe de vente de 25 pour cent sur les boissons sucrées et alcooliques, nous pensions qu’il était important de se tourner vers le passé de l’Équateur pour trouver de l’inspiration. nine presentations on a variety of traditional local beverages. sugary and alcoholic drinks, we thought it would be valuable to look at Ecuador’s past for inspiration. Drinks like guayusa (a tea similar to maté), chicha (a corn- Des boissons comme la guayusa (un thé similaire au maté), la chicha based beverage), and chaguarmishky (sap from the agave plant), été produites et consommées ici pendant des siècles. Mais alors que des transnational companies expand their reach across the planet, (un breuvage à base de maïs) et le chaguarmishky (extrait de l’agave) ont entreprises transnationales rejoignent les marchés mondiaux, les bois- sons pétillantes, la bière et autre mixture industrielle les ont supplantées. Néanmoins, ces boissons constituent une partie importante de la culture culinaire, et grâce aux efforts de petites entreprises, d’artisans et d’éduca- teurs, elles sont redécouvertes par la nouvelle génération. g 116 MONTRÉAL enSANTÉ AUTOMNE 2016 have been produced and consumed here for centuries. But as fizzy drinks, beer, and other industrial quaffs have supplanted them. Nonetheless, these beverages form an important part of the food culture, and thanks to the efforts of certain small-scale companies, artisans, and educators, they’re being rediscovered by a new generation. gg