Modèle de développement des athlètes 2017 - 2021 - Page 99

ii. Autres variables psychologiques ASPECT HOMMES FEMMES Anxiété Les athlètes masculins éprouvent de l’anxiété moins fréquemment que les athlètes féminines. Ils réagissent avec moins de sensibilité, d’impatience et souvent de nervosité. Les athlètes féminines éprouvent de l’anxiété plus fréquemment que les athlètes masculins. Elles réagissent avec plus de sensibilité, d’impatience et souvent, de nervosité. Sur le plan intellectuel Aucune différence entre les hommes et les femmes. Agressivité Plus physique. Plus verbale, plus vive et intellectuelle. Prise de décision Plus sûrs de leurs choix. Moins sûres de leurs choix (à un jeune âge). Elles recherchent souvent une aide extérieure lorsqu’elles ont des difficultés. Équilibre mental Moins émotifs psychologiquement et moins inconstants. Plus émotives psychologiquement. Plus inconstantes, tendent à se décourager, à être sujettes à des états d’excitation nerveuse. Confiance en soi Plus de confiance en soi. Moins de confiance en soi, d’assurance. Plus soucieuses de leur santé. Ont peur de perdre leur féminité. Individualisme Moins individualistes. Plus individualistes. Dépendance Plus indépendants, moins influençables. Moins indépendantes, plus influençables, plus raisonnables. S’adaptent mieux. À l’entraînement, les athlètes féminines manifestent leur envie d’apprendre. Elles sont plus disciplinées et ont plus de facilité à s’intégrer à un groupe, à une équipe. Elles montrent davantage leur besoin aux autres : leur entraî- neur et leur entourage. Elles sont aussi plus ouvertes aux avis et commentaires et témoignent davantage leur reconnaissance. En ce sens, des études ont démontré que les sportives étaient des élèves plus appliquées et méticu- leuses que leurs collègues masculins. 98 Les informations ci-dessus sont bien évidemment fournies à titre indicatif. Lorsqu’un entraîneur a affaire à des joueurs et joueuses de haut niveau, il ne doit pas perdre de vue que les différences physiques et mentales entre les deux sexes ne sont pas toujours visibles ni évidentes. Source : « Manuel de l’entraîneur de haut niveau » (ITF) Modèle de développement des athlètes