Modèle de développement des athlètes 2017 - 2021 - Page 24

3 LA VITESSE Même si le potentiel individuel de vitesse est fortement déterminé génétiquement, on peut distinguer trois étapes dans son développement. Entre 5 et 12 ans Entre 13 et 16 ans Après 17 ans Il faut privilégier les aspects neuro- musculaires en utilisant des exer- cices de vitesse de réaction (signaux de départ variés) et de vitesse de mouvement (lancer, course très courte et fréquence des appuis). Ces exercices associés à une bonne attitude sont primordiaux dans l’amélioration de la vélocité car ils doivent se faire avant la matura- tion complète du système nerveux central. Progressivement, ce sont les para- mètres de la force musculaire dyna- mique qui deviennent primordiaux pour l’amélioration des qualités de la vitesse. Alors que les garçons voient leurs performances consi- dérablement évoluer en quelques mois, les filles sont parfois sujettes à une stagnation ou même à une baisse de leur qualité de vitesse. Il faut donc entretenir les qualités de vitesse de réaction, développer la filière anaérobie alactique et mettre en place progressivement une stra- tégie de renforcement musculaire adaptée. Enfin, il est nécessaire de veiller à l’acquisition d’une tech- nique de course générale et spéci- fique s’adaptant aux changements morphologiques de chaque joueur. Le joueur doit parvenir à bien utiliser ses qualités générales de vélocité en situation réelle de jeu. Parallèlement, il faut développer l’endurance de vitesse, c’est-à-dire la capacité à répéter des efforts brefs et intenses. Pour le reste, la vitesse générale ne peut être sensiblement améliorée que par une intensification et une orienta- tion particulière du renforcement musculaire. LA FORCE Entre 9 et 12 ans Les exercices de renforcement musculaire doivent se faire sans charge additionnelle et utiliser le plus souvent la résistance naturelle du poids du corps (pompes, trac- tions, élastiques, exercices avec un partenaire,…) Entre 13 et 16 ans La fragilité des joueurs pendant cette période exige de n’utiliser que des charges de légères à moyennes. L’attention doit porter sur la préparation du renforcement musculaire en enseignant une bonne technique d’exécution des gestes de musculation. Ces exer- cices peuvent être complétés par des mouvements plus dynamiques avec des « medecine-balls », des balles lestées et de petits haltères. Il faut cependant adapter le niveau des charges au degré de maturité physique du joueur. À partir de 17 ans L’amélioration de la force doit se faire durant cette période. Le pré- parateur physique peut proposer toutes les formes de musculation à condition de respecter la logique de progression des charges. ANAÉROBIE ALACTIQUE Elle doit être associée aux efforts courts et intenses (vitesse de course ou exercices de renforcement mus- culaire) mais l’amélioration de cette filière énergétique intervient principalement entre 12 et 16 ans. Par la suite, l’entraîneur devra développer la puissance puis la capacité du système en fonction de chaque joueur. ANAÉROBIE LACTIQUE La période privilégiée pour son développement se situe après le déclenchement de la puberté, soit vers l’âge de 1 ̴Ё́ȁ́́Ёдԁ́ȁ̸́)مЁЃeɝ͵eЁ́ͥՕ)Ѓѕȁչє͔%Ё٥ѕȁѽ)ЁєɔمЁɥՉхɔ)͕ٕȁ́չ́Օ́eոɕ́ѥAɽɕ̴)ٕͥаeɇЁ٥͕Ʉɕхɑȁeյձѥ)eѥՔЃ՝ѕȁ͕եѽɅ)eɝ͵)%I= %)1ɥ́ٽɅȁٕ)ɽ͔ͥՔɔЀ؁̸AЁєɥ)eЁɇ՝є̈́ͽѥ᥵)eY<ɵँ́́٥єՔeЁ)ɇɔԁЀȁ̰Ёԁɽ́ɽ)Mɍ$ %3eɇЁͥՔԁՕȁѕϊ' )ɅѥɅ͔Q(ܴĀ$