MDT - Page 71

2 S itué à quelques rames du célébrissime Pont Rialto, dans le quartier historique de San Polo, l’Aman Grand Canal Venice prend place dans le Palazzo Papadopoli. Cette somptueuse demeure au charme typiquement vénitien est l’une des dernières acquisitions du groupe Aman spécialisé dans l’hôtellerie de luxe. Si le puissant groupe a investi cet ancien palais pour en faire l’un des plus prestigieux hôtels de Venise, il a su parfaitement préserver son élégance et son charme si particulier. Il faut dire que le Palazzo Papadopoli a connu plusieurs modifications depuis sa construction en 1550 par l’architecte Giangiacomi dei Grigi, élève de Sansovino. Mais ce sont les frères Papadopoli, acquéreurs du palais en 1864, qui l’ont considérablement métamorphosé. Forts de ses 5 étages et afin d’en faire le Palazzo parfait, les propriétaires n’ont pas hésité à démolir le palais voisin pour aménager un jardin sur le Grand Canal. Ainsi la demeure fut totalement rénovée et agrandie sous la direction de l’architecte Girolamo Levi et du décorateur Michelangelo Guggenheim. Celle-ci appartient toujours aux descendants de la famille Papadopoli qui, par ailleurs, y habitent encore. Le réaménagement du palais en hôtel, orchestré en 2013 par l’architecte Jean-Michel Gathy sous la direction de David Schoonbroodt, a su conserver le cachet unique de ce trésor architectural. Si les 24 suites de l’hôtel Aman Venice ont été meublées dans un style contemporain épuré et ont vu leur décoration personnalisée, les hôtes ont en même temps le privilège de découvrir les vestiges soigneusement entretenus du Palazzo Papadopoli. La Stanza Sanovino, l’une des chambres signatures du Aman Venice, en est un parfait exemple. Située au 2ème étage, elle possède de remarquables détails architecturaux : fresques, boiseries, plafond à caissons, sol en marbre terrazzo (typique des demeures vénitiennes), ainsi qu’une cheminée en pierre conçue par Jacopo d'Antonio Sansovino, l’un des architectes vénitiens les plus célèbres du début du XVIème siècle. Avec ses hauts plafonds, ses fresques historiques et ses motifs en reliefs, l’entrée du Aman offre un bel aperçu des richesses qu’il renferme. Les yeux sont émerveillés dès le hall de réception, éclairé par une grande lanterne en fer forgé conçue par Guggenheim. On y trouve également la fameuse lanterne de Lépante, un trésor qui a traversé les siècles et qui fut offert au premier propriétaire, l’Amiral Coccina, en remerciement du courage dont il avait fait preuve lors de la bataille de Lépante, en 1571. Ce 1er étage que l’on nomme Piano Nobile, l’ « étage noble » où logent habituellement les invités de marque dans les palais, mène au « Dining Room ». Celle-ci est sans aucun doute la plus belle réalisation de Guggenheim. Cette pièce, qui fut anciennement la salle de balle du palais, est ornée de fresques, stucs et chandeliers dans un style arcadien. Son plafond ovale est décoré de fresques peintes par Cesare Rotta représentant des déesses, cupidons et divers instruments de musique et masques. Le restaurant du Aman Venice comporte aussi trois autres espaces plus intimes, la Yellow Dining Room, la Red Dining Room (nommée en référence aux couleurs qui les déterminent) et le bar où l’on peut également admirer de nouvelles fresques de Cesare Rotta et des peintures de Tiepolo au plafond. Pour accéder au 2ème Piano Nobile et à la magnifique bibliothèque donnant sur le Grand Canal, il faut emprunter l’escalier de maître, créé en 1874 par Girolamo Levi et orné d’une fresque peinte par Cesare Rotta dans le style de Veronese. Cet étage abrite encore de nombreux chefs-d’œuvre légués par la famille Tiepolo, prédécesseurs 73 des Papadopoli, à l’instar d’anciennes fresques qui ont été épargnées lors de la rénovation de Guggenheim. Ces peintures réalisées au XVIIIème siècle par l’artiste Giambattista Tiepolo décorent les murs de la Stanza del Tiepolo, Stanza del Guarana et Stanza Piedino, respectivement reconverties en salon de jeux et salon intime. La bibliothèque, pièce phare du 2ème Piano Nobile, se distingue quant à elle par son style néobaroque éclectique et est agrémentée de tapisseries en cuir provenant de Cordoue en Espagne. Comble du luxe vénitien, l’Aman possède deux jardins offrant chacun son lot de privilèges. Tandis que le Garden Terrace se distingue comme l’un des rares jardins privés donnant sur le Grand Canal, le second jardin arboré et très paisible donne accès directement au sestiere de San Polo. 1. Le Piano Nobile ouvrant ses portes sur le « Dining room », œuvre de Michelangelo Guggenheim 2. Le salon situé au Piano Nobile