MDT - Page 21

C ’est ainsi que certaines médinas, par exemple, sont aujourd’hui classées patrimoine universel alors qu’elles étaient considérées, après l’Indépendance, comme des zones d’ombre à cause de leur état d’abandon, de dégradation et de ruine. Mais ces efforts restent en deçà des besoins des centres historiques qui ont subi et continuent à subir des transformations importantes, que ce soit au niveau des grandes opérations d’urbanisme décidées au niveau de l’Etat, des transformations d’usage ou de la dégradation physique des bâtiments. Ceci d’autant plus que l’environnement naturel et le cadre bâti de plusieurs villes et campagnes du pays sont victimes ces derniers temps d’actes de vandalisme et de comportements irresponsables. Démolitions dans un but de reconstruction spéculative, extensions de maisons ou interventions sur les façades sans autorisation accompagnées d’agressions de l’espace public, ont entraîné une dégradation sérieuse du cadre bâti à laquelle la société civile est appelée à réagir par tous les moyens et surtout à travers l’éducation environnementale. Pourtant, les quartiers historiques sont les mieux placés et les plus aptes à devenir les premiers écoquartiers du pays, moyennant l’amélioration de l’environnement, la consolidation de l’habitat social, l’éradication de l’insalubrité, l’organisation de la circulation et du stationnement et le traitement des déchets. Les associations de sauvegarde de la médina sont les structures que doivent se donner les villes pour traiter les problèmes urbains des centres historiques au sens large du terme car l’héritage culturel à sauvegarder comprend bien sûr la médina mais aussi les quartiers historiques de la ville du 19e siècle qui lui est souvent adjacente. L’intervention sur les médinas ou les centres anciens de manière générale nécessite une sensibilité au patrimoine, une connaissance approfondie du site et une spécialisation dans le domaine. Qu’elle intéresse des projets ponctuels de restauration et reconversion ou des projets urbains, l’approche à suivre est une approche intégrée qui essaie, autant que faire se peut, de concilie "