MDT - Page 101

A ccueillie par la propriétaire de cette demeure de rêve, l’équipe de MdT est sous le charme d’un lieu hors du temps qui nous plonge dans cette ambiance tunisoise d’autrefois additionnée d’une touche bucolique. Un palais royal à la campagne. Notre hôtesse se confie aisément quand elle parle de ce rêve d’enfance réalisé quelques décennies plus tard… C’est par un merveilleux verger d‘agrumes inspiré d’un patrimoine revisité que nous pénétrons dans la propriété et que nous admirons cette maison arabesque. L’allée est réalisée en pierres Zarzis, taillées minutieusement, et est ornée de deux cascades en marbre. L’ambiance de fraîcheur est renforcée par la sonorité de l’écoulement de l’eau. Sublime, affirme la maîtresse des lieux. La résidence baigne dans la verdure et un feston gazonné mène à une belle piscine et un barbecue en pierre de taille de Matmata, un petit paradis estival. Clairement inspirée des portes de la vieille médina de Tunis, la magnifique porte d’entrée de la maison est réalisée avec cette même pierre Kadhal taillée à la main par des artisans de Korba que l’on retrouve dans la médina. La propriétaire insiste sur le travail minutieux et précis pour la réalisation d’une telle porte dans les règles de l’art. Une fois à l’intérieur, nous sommes convaincus d’entrer dans la cour du Bey. Tout est magnificence et volupté. Notre œil se porte en premier lieu sur la merveilleuse coupole qui surplombe ce salon et que nous avions admirée dès l’extérieur en découvrant l’architecture des lieux. Cette coupole a été réalisée par Ali Fayala, maître- propriétaire, de «Kouboo et Makassars». Le premier sert artisan de haute valeur. «Cela lui a pris quelques mois, de lit et les seconds ont été aménagés en dressing et en hammam à double cascade d’eau. La salle de bains tout est sculpté à la main,» note la propriétaire. a été recouverte de marbres anciens rachetés dans de Le salon principal dénote du goût raffiné de la vieilles maisons de la médina de Tunis. 103 maîtresse de céans qui a su marier avec talent l’ancien et le moderne. Partout des tapis persans et Après avoir quitté les suites, nous retournons dans des mergoums soulignent les salons Louis XV et les le salon grandiose sous la coupole et, le temps d’un dernier regard sur cette demeure aux allures de petit dormeuses contemporaines… tout un univers! palais, nous nous prenons à rêver de la vie d’autrefois Quant aux murs, ils sont merveilleusement revêtus de et de la Tunisie des Beys. cette céramique de Kharraz originaire d’Andalousie, depuis le XVIIe siècle. Une belle réalisation actuelle des artisans de Nabeul. Les fenêtres tout en fer forgé sont des reproductions de vieilles maisons de la médina de Tunis.. Mais la pièce maîtresse de la maison est de toute évidence un Kous Hajam réalisé par des artisans marocains, un arc travaillé en une seule pièce avec un même design des deux côtés, accompagnés de miroirs très anciens achetés auprès de brocanteurs à Paris. Cet arc souligne l’entrée d’un salon dans lequel nous apprécions les deux toiles anciennes du peintre égyptien Khouri. La visite des suites de la maison nous entraîne dans un voyage élégant, de la suite bleue au lit très ancien, dans son état originel et jamais restauré, à la suite dorée au large lit à baldaquin et aux arcs à l’ancienne reproduits par des artisans de l’ONAT. Le clou de la maison se niche dans la suite impériale. Page de gauche - Salle à manger sous coupole d'Ali Fayala On ne peut rester insensible à ce faste des familles nobles tunisoises. Cette suite est vraiment de Page de droite conception ancienne composée, nous explique la - Côté salon, les beiges et pourpres se répondent