La Gazelle - Page 92

envies wishlist ‫رغبـاتنـــا‬ Talent I Talent I ‫براعــــة‬ UNE REGION, UN SAVOIR-FAIRE La poterie de Sejnane Texte : Hella Annabi, architecte et membre de Aafcar Bibliographie I Bibliography : Les potières de Sejnane N. Skik et A. Ouhichi. éditions Finzi Points de ventes I Selling points : Librairie Fahrenheit 451 Carthage-Dar Yass-Les Martiens-Le g arage La Marsa S La Gazelle 56 I 94 itué à 120 km de Tunis, Sejnane est un village de 4800 habitants au nord du pays dans le gouvernorat de Bizerte. On y arrive par Mateur ou Menzel Bourguiba. Les paysages sont magnifiques et la route le long du lac Ichkeul (réserve naturelle) vaut le détour. La région offre une côte sauvage sur laquelle s’étale la plage de Cap Serrat. Mer, forêt et bois où l’air est vif et les points de vue très diversifiés. Les cigognes qui y sont nombreuses s’ajoutent aux oiseaux et animaux protégés du lac Ichkeul. Des vestiges surprenants, les « haounet » boutiques ou chambres sépulcrales creusées dans les falaises gréseuses nous ramènent à la période punique et même antérieure. La terre est riche en argile, elle est de couleur blanche, rouge ou marron. « Cette argile est idéale pour confectionner les objets et ustensiles en poterie. » Le travail des potières est parfois la seule activité qui assure un petit revenu aux familles. Elles sont plus de 300 artisanes, dont l’apprentissage s’est fait à travers les siècles de mère en fille. La fabrication des ustensiles de cuisine et de la vaisselle (le début de cette production se situe entre 4400 et 3800 AV.JC) s’est perpétuée jusqu’aux années 50. Aujourd’hui la gamme des poteries s’est élargie aux bibelots et aux articles de décoration. La créativité des potières qui s’exerçait essentiellement sur le décor des plats et objets pour la table présente maintenant une très grande variété de formes que les artisanes improvisent ou exécutent selon les commandes des clients. La poterie modelée de Sejnane est fabriquée selon des procédés rudimentaires hérités de l’antiquité. La cuisson se fait à ciel ouvert en utilisant du bois et de la bouse de vache comme combustibles. Le décor à deux couleurs rouge et brun est fait à partir de matières naturelles : argile rouge et feuilles de lentisque (arbuste méditerranéen) pilées. Le souci majeur est la commercialisation des produits. En effet, les artisanes sans encadrement essaient de s’adapter à la demande du marché. L’association AFCAR, convaincue de l’apport de cette activité artisanale à toute la région et consciente de l’intérêt patrimonial de ce savoir-faire, apporte son soutien aux artisanes en les encadrant et en les accompagnant. L’association a ainsi aidé les potières à diversifier leur production tout en les sensibilisant à garder leurs techniques traditionnelles. Des produits utilitaires ou décoratifs ont été créés, un tajine pour la cuisson du pain a été reconverti en petite table, des animaux modelés servent de pieds de lampes, des statuettes puniques ont été réinterprétés par les artisanes…. L’association travaille également sur le calcul des prix de ventes afin d’assurer un revenu juste aux potières. I