La Gazelle - Page 74

1 2 En attendant mon amie que je dois rejoindre à 14h devant le Palazzo Vecchio, je décide de retourner dans le quartier du Duomo pour revoir la fameuse cathédrale Santa Maria del Fiore et visiter la galerie des offices. Le quartier du Duomo 1. Le Ponte Vecchio, emblème de Florence est édifié au 14e siècle. Ce pont / rue piétonne / galerie marchande est un haut lieu de la joaillerie depuis 1593. I The Ponte Vecchio, emblem of Florence was edified in the 14th century. This bridge/ pedestrian street/ mall is a “shrine” for jewelry since 1593 I ‫جرس بونتي فيكيو، شعار ورمز‬ ‫فلورنسا، شيد يف القرن الرابع‬ /‫عرش. هذا الجرس/ممر للمشاة‬ ‫موقع التسوق املشهور مبحالت‬ I 1593 ‫املجوهرات الراقية منذ‬ 2. Vue du baptistère Santa Maria del Fiore et en arrière plan du dôme de Brunelleschi qui couronne le Duomo I View from Santa Maria del Fiore’s baptistery is at the background of the Brunelleschi dome that crowns the Duomo I ‫منظر من بيـت عامدة سانتا‬ ‫ماريـا ديـل فيوري و يف الخلف‬ ‫قبة كاتدرائية ديومو التي‬ I ‫صممهـا برونليتشـي‬ La Gazelle 56 I 76 Il faut être stoïque pour visiter la Galerie des Offices et surtout réserver son billet à l’avance pour espérer pouvoir y entrer. Rares sont les touristes qui ont pu accéder aux galeries sans avoir à faire la queue au minimum pendant une heure. Toutefois, l’attente est très vite récompensée par les trésors qu’on y découvre. La Galerie des Offices est considérée comme l’un des plus anciens et des plus beaux musées du monde. La Naissance de Vénus et Le Printemps de Botticelli, le Tonto Doni de Michel-Ange, la Madone au Chardonneret de Raphael, l’Annonciation et Adoration des Mages de Leonard de Vinci, la Vénus d’Urbin de Titien, le Bacchus et la Méduse de Caravage ne sont qu’une infime partie de la richesse du musée. On dit qu’il faut une demi-journée pour faire le tour des galeries et apprécier pleinement les tableaux. Quelques salles sont cependant fermées au public pour cause de travaux. Le site devrait doubler sa superficie en 2015 et enfin présenter les richesses inestimables qui sommeillent encore dans les dépôts. Pendant ma visite, je m’accorde une pause à la cafétéria et m’achète un panini que je savoure sur la terrasse. La vue sur la Plazza della Signoria est sublime, je contemple la statue de David sculptée par Michel-Ange, la fontaine de Neptune puis un peu plus loin la Logia dei Lanzi. Il est précisément 13h57 lorsque je sors de la Galerie des Offices, complètement étourdie par autant de beauté. Je m’en vais rejoindre mon amie devant le Palazzo Vecchio qui, heureusement pour moi, se trouve juste en face du musée. Le soleil réchauffe doucement l’atmosphère, il est temps pour moi d’exaucer mon vœux de gamin  : déguster une vraie “glace à l’italienne”. Pour cela nous allons à la galeteria Grom qui ne travaille qu’avec des fruits frais de saison et des ingrédients de la plus haute qualité. Le quartier San Niccolo Sur le chemin, mon amie me raconte l’histoire du Palazzo Vecchio qui fut à la fois demeure des Médicis et symbole du pouvoir politique de Florence. A l’intérieur se cache une véritable merveille : la Salle des Cinq Cents. Le nom tient son origine de Savonarole qui voulait que la salle accueille les 500 membres du “Consiglio dei Cinquecento”. Le plafond est orné de fresques peintes par les deux plus grands maîtres de l’époque, Leonard de Vinci et Michel-Ange. À peine ai-je le temps de regretter de n’avoir pu visiter ce fameux Palazzo Vecchio que nous arrivons aux pieds des remparts de Florence, côté Oltrarno. Le quartier San Niccolo est un coin de campagne en plein coeur de ville, un havre de paix où l’atmosphère bucolique de Florence a été préservée. Nous flâner tout en montant dans les petites rues qui longent les hauts murs de l’enceinte de la ville pour arriver au “Giordano del Rose”. Le Jardin des Roses détient une magnifique roseraie créée par Emilio Pucci et quelques sculptures de l’artiste belge Jean-Michel Folon sont disséminées dans le parc qui l’entoure. Nous profitons longuement de cette atmosphère paisible et du soleil qui décline peu à peu. Nous rejoignons ensuite l’esplanade Michel-Angelo par l’ancien Chemin de Croix des Franciscains et gravissons la colline pour découvrir la Chiesa San Miniato al Monte, un joyau de l’art médiéval. Sa façade incrustée de marbre de Carrare et de marbre vert de Prato révèle la virtuosité