La Gazelle - Page 132

1 2 3 Un souci constant de l’innovation et de la technologie 1.2.3. Le Sofitel Munich Bayerpost est une sorte de concentré de l’architecture munichoise. Situé dans l’ancienne poste, il a conservé sa façade classique, mais ses intérieurs ont été complètement repensés, pour devenir un hôtel de luxe totalement contemporain. I Sofitel Munich Bayerpost is a sort of conglomeration of the architecture of Munich. Located in the old post office, it has retained its classical facade, but the interior has been completely redesigned to become a luxurious and totally contemporary hotel. I ‫سوفيتيل ميونيخ باير بوست‬ ‫هو عبارة علـى “مـركَّز” للفن‬ َ ُ ‫املعامري الذي تتميز به مدينة‬ ‫ميونيخ. يحتل الفندق بناية‬ ‫مكتب الربيد سابقا، احتفظ‬ ‫بواجهته الكالسيكية، ولكن تم‬ ‫إعادة تصميمه بالكامل من‬ ‫الداخل ليصبح أحد الفنادق‬ ‫الفـاخرة الذي يجمع بني إرث‬ I .‫الفخامة والذوق املعارص‬ fois un peu austères. Ne pas croire non plus que tous les Munichois sont de robustes gaillards en culotte de peau, veste de feutre et chapeau à plume. Les grands et beaux spécimens ultra lookés, en Hugo Boss des pieds à la tête, sortant du dernier coupé BMW, familier dans la région, sont la preuve vivante que Munich sait aussi se montrer ultra chic et sophistiquée. L’influence de l’Italie, toute proche, y est sans doute pour beaucoup. On aime ici à répéter que Munich est la ville la plus au Nord de l’Italie, autrement dit la plus méditerranéenne d’Allemagne. « A Munich, constate encore Anja Martin, on parle italien, on mange italien, on s’habille italien et on part en Italie pour le week-end. » La vision locale de la dolce vita trouve un écho tout particulier auprès d’une population très cosmopolite dont l’un des plaisirs suprêmes consiste à s’attabler devant une bière fraîche (servie au litre) dans un Biergarten (littéralement le jardin à bière), en particulier celui de l’Englischer Garten, au pied de la tour chinoise. Autres distractions préférées des Munichois, la culture, avec une offre de lieux et une programmation impressionnante et le sport, avec des disciplines parfois inattendues, comme le surf qui se pratique sur une vague artificielle créée à l’origine pour réguler le débit de l’Eisbach, la rivière qui traverse Munich. Hormis dans l’hédonisme ambiant, les influences transalpines se retrouvent également dans une quête permanente d’esthétisme, un souci constant de l’innovation et de la technologie. Le designer Kons- tantin Grcic, lui-même originaire de Munich, confirmait récemment dans un article paru dans l’Express : « Munich n’est pas le centre du monde, mais il y a des gens intéressants ici, des entreprises, des industries, des artisans. Il existe aussi des traditions, une cuisine, une vie simple à laquelle je suis très att