La Gazelle - Page 47

Taouser, Thuzoros, Qasteliya, Tozeur, une ville millénaire Avec son histoire, on pourrait remplir des livres. Ibn Chabbat disait que la fondation de Tozeur ne peut être établie tant elle est ancienne… Des silex découverts à Ras el Aïn, témoignent que Tozeur était déjà habitée depuis la préhistoire. Des monnaies puniques à l’effigie de palmiers dattiers prouvent que la ville entretenait des relations économiques intenses avec Carthage. Taouser, la numide porta le nom de Thusuros à l’époque romaine comme le signale Ptolémée (géographe alexandrin, au IIe s. av. J.C.). Tour à tour, et même simultanément, chrétienne, juive et musulmane, la ville fut un centre spirituel et religieux important et ne cessa de l’être jusqu’à aujourd’hui, comment en témoignent les nombreux marabouts et mausolées dispersés dans la ville. La majorité des habitants du Djérid furent des Rum, des Afariq et des Berbères. Un formidable brassage qui persiste encore dans la culture, la gastronomie, l’artisanat et le dialecte. Durant de nombreux siècles, et malgré la succession des dynasties Fatimides, Sanhadjites, Zirides, Almohades, Almoravides, Hafsides… Qasteliya, la Tozeur médiévale fut le siège de principautés indépendantes et indépendantistes. Frondeuse et rebelle : Tozeur est un fief historique de résistance. En dépit de cela, Tozeur sort du Moyen Age avec l’image d’une ville prospère « très peuplée et enracinée dans la citadinité… » comme la décrit Ibn Khaldoun. Plus tard Léon L’Africain confirmera les dires du sociologue arabe en écrivant : « Les habitants sont riches, tant en propriété qu’en argent parce qu’ils ont dans leur ville plusieurs foires auxquelles viennent les gens de diverses tribus numides et berbères ». Durant l’époque ottomane, le dynamisme économique de la région se consolida avec son commerce caravanier: l’importance des activités agricoles, la diversité des produits oasiens, la qualité des textiles étaient réputés dans l’ensemble de la Régence… Une abondance qui ne manqua pas d’attiser les convoitises. Tozeur était l’étape ultime de la Mehalla d’hiver, colonne expéditionnaire chargée de lever l’impôt et d’en rapporter le produit en toute sécurité à Tunis. Victoire Guérin, l’historien français, écrivit lors de sa visite dans la région en 1860 : « (…) les détonations bientôt redoublent et deviennent plus éclatantes. Cette fantasia annonce l’approche de l’armée. A l’arrière garde paraît, accompagné de son état major, Sidi Hammouda Bey. Il est tout chamarré d’or et monte un superbe cheval ». De là aussi l’amour de la cavalerie, des beaux atours et des joutes cavalières. la Fourousia ou Fantasia, est encore aujourd’hui le privilège des familles tozeuroises de souche. 3 L’importance de la culture traditionnelle dans l’identité locale a favorisé un fort attachement à la langue et à l’écriture arabe. Le réseau d’écoles coraniques, de bibliothèques et de lettrés était très dense et les habitants parlaient une langue comportant peu d’emprunts au Français durant le Protectorat. Fautil rappeler que Tozeur nous a donné Abou Kacem Chebbi, le père de la poésie arabe moderne et auteur en 1933 de « La Volonté de Vivre », poème fondateur puisque plusieurs de ses quatrains composent l’hymne national tunisien. I 2,3. La médina de Tozeur a conservé son architecture ancestrale. A base de brique pleine de terre argileuse les façades deviennent le support d’expression de motifs d’origine berbère. Les maisons sont conçues autour de patios-jardin, une introversion qui permet de se protéger des fortes chaleurs.  I Tozeur’s medina has kept its ancient architecture. Made of clay bricks, the façades become the medium of expression of Berber motifs. The houses are designed around garden-patios, an introversion that protects from heat. I ‫حافظت املدينة القدمية يف توزر‬ ‫عىل الطابع التقليدي للعامرة‬ ‫املتوارثة عن األسالف. وأصبحت‬ ‫واجهات املباين التي شيدت‬ ‫بالطوب الطيني (القالب) وسيلة‬ ‫لعرض الرسوم واملخططات‬ ‫الرببرية. تم تصميم املنازل حول‬ ‫باحات تفتح عىل حدائق، متكن‬ ‫السكان من حامية أنفسهم من‬ I .‫الحر الشديد‬ La région du Djérid, un chapelet d’oasis au cœur du désert The Djerid’s region, a series of oasis at the heart of the desert ‫منطقــة الجريــــد، مسبحــة من الواحـــات فـي قلب الصحــــراء‬ ََْ ِ par/by Nabil Gasmi ‫�أعد الإطار نبيـل القا�سمــي‬ Le Djérid désigne l’ensemble des oasis situées aux environs de la ville de Tozeur et par extension toute une région naturelle du Sud-Ouest de la Tunisie, située entre le Nefza