La Gazelle - Page 101

évasion fly away ّ ‫لنتحـلق‬ 1. Vue du Musée Getty I View of the Getty Museum I ‫متحف غيتي، معلامً من معامل‬ I ‫مديــنة لــوس أنجلوس‬ 1 2 a 2. Los Angeles City Hall Los Angeles City Hall I I ‫مركز بلدية لـوس أنجلـوس‬ I "‫املعـروف بـ"سيتـي هول‬ utant le dire tout de suite, à Venice Beach, l’une des plages de Los Angeles, on aime rire et on cultive l’art d’être cool. Une attitude que les Européens en goguette, parfois trop engoncés dans le carcan de leur longue histoire, peuvent avoir du mal à comprendre. Ici, les choses changent à toute vitesse, se font et se défont. Comme le boulevard Abbot Kinney, infréquentable le soir il y a encore cinq ans, devenu un paradis pour les bobos. Ici, rien n’est sacré, sauf le skateboard. Pourquoi ? Parce ce que c’est un véhicule métaphysique. En l’utilisant on apprend vite que la vie se résume à des gestes simples : prendre un peu d’élan et savoir tourner de temps à autre. Peut importe qui vous êtes, personne n’en n’a rien à faire. Vivez, soyez heureux avec les autres, c’est tout ce que l’on vous demande. Alors oui, on se sent bien vivre à Venice ! Wild Wild west Mais Venice n’est pas Los Angeles, seulement une de ses nombreuses facettes. La deuxième ville des Etats Unis est vaste : 70 kilomètres du Nord au Sud, 50 kilomètres d’est en ouest, 4 millions d’habitants pour la seule commune et prés de 19 millions pour l’agglomération. En somme, un Wild Wild west où le passé n’existe pas et où il est toujours possible de réinventer. C’est ce que nous explique Roman Alonso, qui comme beaucoup, a quitté la Grosse Pomme (New York) pour changer de vie. En 1998, il a quitté son travail dans les relations publiques, s’est installé en Californie et il reparti de zéro en fondant Commune avec Steven Johanknecht, Pamela et Ramin Shamshiri, un collectif d’architectes et de designers qui depuis 10 ans signe des endroits très remarqués comme les restaurants Ammo, le Farmshop, ou 103 I 59 ‫الغـزالــــة‬