Kit STAGE pour la CREATION d'une BANQUE ÉTHIQUE AFRICAINE Kit Stage banque ethique africaine - Page 16

engagent leurs auteurs et doivent être réalisés. La sanction – en cas de non-réalisation injustifiée – pouvant consister en la dégradation des analy- ses et notations financières et la fuite partielle ou massive des investisseurs. 16- Destinataires Le plan de développement est rédigé tant en usage interne pour contribuer aux tâches de management ou de prévision-planification que pour com- muniquer à l’extérieur et convaincre les banques d’accorder les finance- ments ou le capital risque d’investir dans l’entreprise. Convergence des pratiques Il y a quelques années, la structure des plans d’affaires présentait des dif- férences d’un pays ou d’une culture à l’autre : • Les pratiques et documents anglo-saxons mettaient davantage l’ac- cent sur les facteurs de risque, sur les options qui avaient conduit à retenir les choix effectués. La décision de lancer, de poursuivre ou de développer une activité étant un arbitrage entre les risques et la rentabilité, ces éléme- nts doivent clairement apparaître dans le plan. • Dans la culture latine, les ambitions financières étaient parfois moins précises, et les aspects risques fréquemment omis, peut-être en rai- son d’une propension plus grande des investisseurs français à se baser sur les résultats du passé que sur les projections futures. Toutefois, en raison de l’internationalisation des sources de financement (banques et actionnaires) et de l’alignement des recommandations des au- torités de régulation boursière, les pratiques se sont rapprochées et réalig- nées selon des normes communes, au moins pour les grandes entreprises et sur le plan formel. 17- Structure et contenu Un plan de développement doit permettre au lecteur de répondre rapide- ment à quatre questions : • d’où l’entreprise part-elle ? • où va-t-elle ? • comment compte-t-elle y aller ? • selon quelle progression dans le temps ? Le document en résultant doit être concret, cohérent, hiérarchisé. Il peut 16