JUIN 2015_NO.5 - Page 42

CLOWN THÉRAPEUTIQUE [ SUITE ] COMPRENDRE LE TRAVAIL DES CLOWNS THÉRAPEUTIQUES EN HÔPITAL DE RÉADAPTATION C’est très exigeant pour elle : elle doit maintenir son équilibre, essayer de manipuler les objets et bien dire les mots. À d’autres moments, les clowns utilisent des bulles de chaque côté d’elle et elle doit les attraper. Pour travailler la mobilité des membres supérieurs et inférieurs, les clowns jouent au magasin. Michèle doit se lever à l'arrivée des clients, leur donner les fruits choisis, les nommer et manipuler la monnaie qu'on lui donne. Le thérapeute offre un soutien sécurisant (la stabilité de la rencontre et l'expertise à faire les exercices proposés) tandis que le clown se permet d'être le "mauvais objet", celui sur lequel est déchargée un peu de la frustration provoquée par les séances de réadaptation. Il est également un facteur ludique, amenant l'apprentissage des mouvements dans le monde de la vie, fait de joie, de rire, et parfois de découragements. Kingsnorth, S., Blain, S. et McKeever, P. (2010). "Physiological and emotional responses of disabled children to therapeutic clowns : A pilot study", eCam, 1-10. Linge, L. (2012). Magical attachment: Children in magical relations with h