JUIN 2015_NO.5 - Page 20

SANTÉ PSYCHOLOGIQUE [ SUITE ] UTILISATION DU MODÈLE KAWA EN SANTÉ MENTALE L’illustration de la situation personnelle d’un individu à l’aide de cette métaphore, présentée à la figure 1, permet d’identifier l’interaction entre ces différentes composantes et permet ainsi, au-delà de la culture de l’individu, de mieux comprendre ses difficultés (Kee Hean Lim, 2006). Figure 1. Exemple d’un dessin Kawa complété par un client Animal de compagnie L’UTILISATION DU MODÈLE KAWA EN GROUPE C’est en travaillant avec une clientèle en santé mentale dans un contexte d’hôpital de jour qu’est venue l’idée d’utiliser le modèle Kawa en groupe. L’objectif était de permettre aux participants d’avoir recours à un outil faisant le pont entre les méthodes cognitives et projectives pour s’exprimer sur leur situation personnelle. En effet, le modèle Kawa offre un cadre minimal défini par l’association préétablie de chacun des éléments entre eux conceptualisant la métaphore de la rivière, mais laissant aussi à chaque individu le soin d’établir lui-même la place prise par chacun de ces éléments et les relations pouvant exister entre ces derniers. Les participants devaient d’abord compléter leur 20 propre Kawa et par la suite, à tour de rôle, chacun expliquait son dessin en identifiant les roches présentes, les billots de bois, la forme du lit de leur rivière, ainsi que les interactions existant entre tous ces éléments. Au-delà d’aider les intervenants à mieux comprendre le positionnement de l’individu par rapport à ses difficultés, l’utilisation de cet outil permet également d’aider le client à prendre du recul par rapport à sa situation en la percevant sous un nouvel angle. À travers mon utilisation de cet outil en groupe, à plusieurs reprises, il m’est apparu que les personnes qui avaient tendance à moins s’exprimer en groupe de discussion s’ouvraient davantage dans un tel contexte, puisque le cadre induit par le modèle implique un minimum de dévoilement auquel nous pouvons avoir accès. Erg-go! REVUE DES ERGOTHÉRAPEUTES DU QUÉBEC JUIN 2015_NO.5 Il n’en demeure pas moins que le modèle Kawa nécessite tout de même une discussion avec le client suite à sa réalisation de son dessin, afin de comprendre les interactions qui existent et la compréhension que la personne se fait de sa propre situation. RÉFÉRENCES De plus, la réalisation du Kawa par un individu contribue à mieux identifier et comprendre les difficultés perçues par le client, l’espace qu’elles occupent les unes par rapport aux autres ainsi que d’identifier les leviers présents qui pourront être exploités lors de futures interventions en ergoth