JUIN 2014_NO.2 - Page 6

ÉDITORIAL PISTE DE RÉFLEXION Bien que, depuis l’obtention de mon baccalauréat, je note une évolution notable de la société québécoise au niveau de la compréhension de notre profession, il persiste un travail colossal à accomplir. Et si j’osais avancer que nous sommes responsables (pour ne pas dire un peu coupables !) de ces ambiguïtés ergothérapiques ? Soyez humbles, soyez francs, soyez sincères. Vos proches comprennent-ils réellement ce que vous réalisez dans le cadre de votre travail ? Prenez-vous le temps de vulgariser vos rôles possibles à chaque nouveau client ? Votre évaluation initiale inclut-elle une section fonctionnelle descriptive ? Considérez-vous réellement le point de vue et l’aspect émotionnel de vos clients lors de l’élaboration des objectifs thérapeutiques ? Lors de vos interventions, gardez-vous en tête les mots occupation, activité signifiante ? Axez-vous uniquement votre approche au niveau neuro-musculo-squelettique ? Vos administrateurs connaissent-ils les formations inhérentes à votre programme universitaire ? Le nouvel intervenant de l’équipe interdisciplinaire comprend-il vos objectifs ergothérapiques ? Votre stagiaire vous fait-il vivre des remises en question en lien avec l’essence de votre profession ? Pourquoi ne pas débuter par ces questionnements et apporter quelques ajustements dans votre pratique quotidienne afin de favoriser une meilleure compréhension de l’ergothérapie ? Certes, m’observer travailler ne révélerait pas une pratique parfaite, l’amélioration professionnelle étant mon objectif continu. Cependant, cette tribune m’offre la possibilité exceptionnelle de vous inviter à prendre part à cette réflexion. Le contenu des articles de la revue se veut pratico-pratique. J’espère que vous vous sentirez interpellé(e)s par les pratiques et les pensées partagées dans la revue. Nous ne sommes pas des spécialistes journalistiques ni des chercheurs en ergothérapie. Nous avons uniquement la volonté de créer et d’offrir une revue à caractère non scientifique favorisant la cohésion de l’ensemble des ergothérapeutes francophones portés par ces sujets. J’espère sincèrement avoir suscité des réactions et engendré un processus de remise en question sur ce que vous pouvez accomplir personnellement et de manière professionnelle pour l’avancement de notre profession. Et ce dans le but ultime de vous motiver à agir… Vos commentaires positifs et constructifs nous propulsent vers la continuité ! Danielle Boivin, erg [04-024] fondatrice + rédactrice en chef revue.erg.go@gmail.com erg-go! REVUE DES ERGOTHÉRAPEUTES DU QUÉBEC JUIN 2014_NO.2 7