JUIN 2014_NO.2 - Page 28

INSPIRATION TOUJOURS VIVANT par Steve Marier Il y a plus d’une vingtaine d’années, alors âgé de 18 ans, Steve Marier est diagnostiqué d’une maladie auto-immune très sévère, étiquetée quelques années plus tard comme étant de l’arthrite rhumatoïde. Les premiers symptômes se manifestent par des crises aiguës d’inflammation aux articulations des membres inférieurs et une douleur qui le laisse souvent cloué au lit sur des périodes pouvant aller de 7 à 10 jours sans répit. Avec les années et un rythme de vie épuisant (stress, manque de sommeil, mauvaise alimentation, alcool, cigarettes, etc.), la maladie se propage aux autres articulations du corps, avec des crises inflammatoires de plus en plus fréquentes. 28 Entre l’âge de 20 et 40 ans, il subit plusieurs chirurgies de nature orthopédique: vis aux pieds, ménisectomies, remplacement total des hanches, reconstruction de la mâchoire et arthrodèse aux poignets. À l’âge de 29 ans, à peine 10 ans après les premiers symptômes, dans un corps complètement épuisé et surmédicamenté, un changement s’impose. Steve se tourne alors vers une approche plus naturelle pour essayer d’améliorer sa santé. Mais la consommation de médicaments immunosuppresseurs, incluant la cortisone et les anti-inflammatoires, sur une période de plus de 20 ans a lourdement endommagé certains de ses organes, tels que les reins, le cœur et le système glandulaire. Le 1er septembre 2011, il est diagnostiqué d’une amyloïde cardiaque; maladie dégénérative des muscles du cœur. Les médecins lui annoncent qu’il ne lui reste que 6 mois à 1 an à vivre. Il découvre rapidement que le fait de détoxifier son corps par des périodes de jeûne, jumelées à une saine alimentation, lui permet de réduire la prise de médicaments. Les crises inflammatoires sont de moins en moins fréquentes. À partir de ce moment, l’alimentation devient son point de mire. Autodidacte, il veut tout savoir à propos des médecines alternatives. Il découvre la méditation, la naturopathie, le végétarisme, jusqu‘à en arriver à l’alimentation vivante et à devenir chef cru! Cette nouvelle approche pour soigner corps et âme aura l’effet de changer profondément l’homme et son état de santé, jusqu’à éliminer complètement les crises inflammatoires et à diminuer au strict minimum la médication. Deux ans plus tard, Steve décide de partager via son blogue « Toujours vivant » son expérience, son vécu avec la maladie et ses connaissances, pour aider, guider et inspirer à travers témoignages, citations et recettes vivantes! Toujours vivant est un hommage à la vie. Une preuve que tout est possible, même la guérison. erg-go! REVUE DES ERGOTHÉRAPEUTES DU QUÉBEC POURQUOI MOI ? par Steve Marier Je me souviens avoir lu un petit recueil de témoignages pendant l’une de mes nombreuses et interminables hospitalisations en lien avec les crises d’inflammation articulaires chroniques dont j’ai souffert. Un petit recueil de témoignages des gens pour qui la maladie ou un accident avait été une bénédiction et suite à laquelle leur vie avait été transformée pour le mieux. Je n’y comprenais rien. J’étais à des années-lumière de comprendre comment une personne ayant perdu la vue suite à la maladie pouvait trouver la vie encore plus belle. Encore moins pouvais-je comprendre comment son handicap lui avait miraculeusement ouvert les yeux sur toute la beauté qui l’entourait. La seule raison pour laquelle je continuais à lire ce livre était que, ayant déjà épuisé depuis longtemps ma réserve littéraire et ayant fouillé de fond en comble la minuscule bibliothèque de l’hôpital, ce livre m’avait paru de circonstance. Une femme décrivait que c’était seulement après être devenue aveugle qu’elle pouvait vraiment décrire et surtout apprécier les couleurs. Que la couleur rouge avait depuis une odeur et une texture particulières, tandis que le bleu dans son imagination représentait l’infini. Chaque parfum humé était un cadeau de la vie. En perdant l’usage d’un sens, elle avait retrouvé l’usage de l’odorat, du toucher, du goût et de l’ouïe. JUIN 2014_NO.2 Un homme devenu paraplégique à la suite d’un accident exprimait qu’il ne voudrait rien changer à son destin, que sa vie était parfaite et qu’il n’avait jamais été aussi heureux que depuis qu’il avait choisi d’accepter sa situation. Accepter! Mais ces gens avaient-ils perdu la raison ou quoi? Suite à la lecture de ces témoignages, je ne pouvais plus m'apitoyer sur mon sort et me dire que mon mal était beaucoup plus grave ou qu'il me donnait droit à la sympathie. Ces personnes avaient tout perdu à mes yeux, elles ne pouvaient pas être heureuses, surtout pas plus heureuses avec un corps handicapé. J’étais enragé, j’en voulais au monde entier et je cherchais un responsable pour mon malheur. Pourquoi moi, qu’avais-je fait pour mériter ça? Il n’y avait aucun issue à mes yeux. J’étais une victime condamnée à souffrir pour le reste de ma vie. Jusqu’au jour où, un matin, en ouvrant les yeux, je me suis dit « Pourquoi pas moi?». Et je me suis répété à voix haute « Pourquoi pas moi? ». « Qu’est-ce que la vie essaie de m’enseigner à travers ces épreuves? » J’ai soudainement réalisé que la maladie n’était peut-être pas une ennemie avec laquelle je devais me battre pour regagner ma santé. En effet, la maladie n’était-elle pas plutôt la façon qu’avait choisie mon corps de me communiquer qu’il n’en pouvait plus d’épuisement, qu’il avait toujours tout fait en son pouvoir pour me garder en bonne santé, mais que maintenant, il avait besoin de mon aide? J’ai compris que mon corps voulait guérir et que la maladie était mon alliée. J’ai compris que l’univers me donnait l’opportunité de choisir et de créer ma vie. C’est à ce moment précis que le processus d’acceptation est né en moi. C’est à ce moment que j’ai com